PUBLICITÉ

Les billets pour l'édition du Sziget Festival sont en vente dès ce jeudi pour l'édition 2024

Le site du Sziget
Le site du Sziget Tous droits réservés ATTILA KISBENEDEK/AFP or licensors
Tous droits réservés ATTILA KISBENEDEK/AFP or licensors
Par Adam Magyar
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Sziget Festival a rassemblé 420 000 participants venus du monde entier à Budapest pendant six jours.

PUBLICITÉ

 C'est l'un des festivals de musique les plus courus d'Europe. Le Sziget Festival c'est six jours de fête sur une île au coeur de Budapest. La capitale hongroise a fait le plein, du 10 au 15 août, avec 420 000 festivaliers venus du monde entier.

  Marta, venue des Pays-Bas, l'admet: 

"On est très très fatigués, on a très mal aux pieds, en fait, mais on s'est tellement amusés qu'on reste évidemment jusqu'à la fin. Et on a très hâte de revoir nos artistes préférés."

Naftali venu d'Israël a ses propres conseils pour tenir le rythme du Sziget :

"Beaucoup de boissons énergisantes, beaucoup de café, comme tous les matins, tous les après-midi, vous savez, tout le temps. Et faites la fête, recherchez les soirées les plus folles et allez-y et soyez avec la musique et sentez-vous bien. "

 Au programme pour clôturer la fête, Billie Eilish : à 21 ans elle a déjà remporté sept Grammy Awards.

Et puis il faut partir et quitter cette île, pour mieux revenir, rendez-vous est pris pour le 7 août 2024, les billets sont en vente dès ce jeudi. 

Même si le Sziget est terminé et que les dizaines de milliers d'étrangers qui sont venus ici rentrent chez eux, le travail des organisateurs ne s'arrête pas. A l'intérieur, les terrains doivent être rangés, et l'équipe du back-office travaille déjà sur les préparatifs pour le festival de l'année prochaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise

Que fait l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Budapest ?

L'opposition hongroise sur les terres de Viktor Orbán