PUBLICITÉ

The Cube : un faux reportage d'euronews diffusé par les chaînes pro-Kremlin

Un Ukrainien brandit une pancarte "Non au faux référendum" prévu le 24 septembre dans une partie de l'Ukraine occupée
Un Ukrainien brandit une pancarte "Non au faux référendum" prévu le 24 septembre dans une partie de l'Ukraine occupée Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Sophia Khatsenkova (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Comme bien d'autres grands médias internationaux, le nom d'euronews a été usurpé pour diffusé de fausses informations via les chaînes pro-Kremlin. L'enquête de notre journaliste Sophia Khatsenkova.

PUBLICITÉ

Une capture d’écran d’un reportage falsifié d’Euronews est diffusée par les chaînes pro-Kremlin, ciblant les réfugiés ukrainiens en Allemagne. Voici pourquoi c’est faux.

Certains utilisateurs des réseaux sociaux affirment qu’Euronews a produit et publié un reportage alléguant que des réfugiés ukrainiens en Allemagne ont attaqué un homme après avoir confondu son drapeau slovène avec un drapeau russe.

Le drapeau slovène et le drapeau russe partagent les mêmes couleurs, sauf le slovène avec un blason sur le mât supérieur

Une autre version de cette fausse histoire que nous avons trouvée en ligne est qu’un Allemand d’origine slovène a accroché le drapeau devant sa maison.

Les réfugiés ukrainiens auraient alors confondu le drapeau avec le drapeau russe et auraient battu l’homme si sévèrement qu’il se serait retrouvé à l’hôpital.

Ce message a été partagé avec une capture d’écran d’un faux article d’Euronews, qui dit que "les attaquants ont mélangé le drapeau de la Slovénie et de la Russie."

Dans le coin supérieur droit de l’image, vous pouvez voir le logo Euronews

Mais Euronews n’a pas produit ni publié cette histoire. Le graphisme et le format de notre chaîne ont été utilisés sans notre consentement.

De plus, nous n’avons trouvé aucune mention d’un tel incident dans les médias allemands qui pourrait prouver que cette histoire est authentique.

Les premiers exemples de cette histoire ont été partagés par les chaînes pro-Kremlin via Telegram en russe.

Cette fake news a ensuite été partagée en anglais sur Telegram par le propagandiste pro-Moscou Simeon Boikov, mieux connu sous le nom de "cosaque australien".

Sur son compte Telegram, Boikov a publié la même fausse histoire mais n’a pas cité sa source ni mentionné Euronews..

Simeon Boikov est actuellement enfermé dans le consulat général de Russie à Sydney où il a passé plus de huit mois à échapper aux mandats d’arrêt émis par les autorités australiennes, selon le Sydney Morning Herald.

Boikov est accusé d’avoir agressé un homme de 76 ans lors d’un rassemblement pro-Ukraine à Sydney.

Cette technique de propagande consistant à modifier numériquement et à falsifier des articles provenant de sources d’information réputées est devenue de plus en plus courante depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie il y a plus d’un an et demi.

En utilisant les mêmes graphiques et logos que les médias internationaux bien connus, les propagandistes espèrent créer un sentiment de légitimité et duper les utilisateurs des médias sociaux en partageant les fausses nouvelles en ligne.

Ce n’est pas la première fois que le logo et la police d'imprimerie d’Euronews sont copiés pour répandre la désinformation.

En octobre 2022, une fausse vidéo diffusée en ligne prétendant montrer un reportage d’Euronews sur une vente aux enchères d’art russe avait été diffusée.

PUBLICITÉ

Le clip alléguait qu’une maison de vente aux enchères avait invité les collectionneurs d’art à donner des peintures d’artistes russes, puis à les "détruire publiquement" et à envoyer les recettes à l’armée ukrainienne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The Cube : la climatisation rend-elle les villes plus chaudes ?

The Cube : l'Ukraine envoie-t-elle vraiment des enfants à la guerre ?

Qui est à l'origine de la vidéo virale appelant au boycott des J.0. de Paris 2024?