EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Une rare "super Lune bleue" a été observée dans la nuit de mercredi à jeudi

Une femme prend des photos de la super Lune bleue au-dessus de Lisbonne, au Portugal, mercredi 30 août 2023.
Une femme prend des photos de la super Lune bleue au-dessus de Lisbonne, au Portugal, mercredi 30 août 2023. Tous droits réservés AP Photo/Armando Franca
Tous droits réservés AP Photo/Armando Franca
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une “super Lune bleue” désigne à la fois une deuxième pleine lune dans un mois, et qui est à son point le plus proche de la Terre.

PUBLICITÉ

Les fans d'astronomie ont contemplé dans la nuit de mercredi à jeudi la dernière "super Lune bleue" avant 2037, rare phénomène où la Lune est à la fois à son plus proche niveau de la Terre et directement opposée au soleil.

La Lune évolue à une distance moyenne de 384 400 kilomètres de la Terre et est à environ 363 000 kilomètres, point de son orbite elliptique le plus proche de la Terre pour ainsi apparaître 14% plus grande.

Simultanément, la Lune était tôt jeudi (01h36 GMT) diamétralement opposée au soleil pour donner naissance à la une "super Lune bleue", a indiqué la NASA qui a organisé dans la nuit une diffusion en direct du phénomène sur YouTube avec l'astronome italien Gianluca Masi, alors que l'astre était sous l'horizon de Rome.

Une lune qui n'est pas bleue

L'expression "Lune bleue" désigne une deuxième pleine Lune en un mois, un phénomène qui survient en moyenne tous les deux ans et demi. Mais les "super Lune bleue", elles, n'apparaissent que tous les dix ou vingt ans, a indiqué la NASA, précisant que la dernière remonte à décembre 2009 et la prochaine à mars 2037.

Lors de ce phénomène l'astre n'est pas vraiment bleu. L'expression de "Lune bleue" est plutôt tirée de l'anglais "once in a blue moon" qui désigne une situation qui n'intervient que très rarement.

Si la "super Lune bleue" 2023 a fait le bonheur des astronomes en herbe et des photographes. Sa puissance gravitationnelle, liée à sa proximité avec la Terre, cause des marées plus importantes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nishimura : comment voir la nouvelle comète en Europe avant qu'elle ne disparaisse ?

La sonde russe Luna-25 s'est écrasée sur la Lune

Le vaisseau Starship "perdu" lors de sa redescente sur Terre