EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Grande-Bretagne va ajouter le groupe Wagner à la liste des organisations terroristes

Un combattant de la force militaire privée Wagner se tient devant un mémorial informel à côté de l'ancien "Centre PMC Wagner" à Saint-Pétersbourg, en Russie, le jeudi 24 août 2023\.
Un combattant de la force militaire privée Wagner se tient devant un mémorial informel à côté de l'ancien "Centre PMC Wagner" à Saint-Pétersbourg, en Russie, le jeudi 24 août 2023\. Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Cette mesure, qui sera présentée au Parlement mercredi, érigerait en infraction pénale, le fait de soutenir l'organisation.

PUBLICITÉ

Le gouvernement britannique s'apprête à ajouter le groupe de mercenaires russes, Wagner, à sa liste d'organisations terroristes.

La ministre britannique de l'Intérieur, Suella Braverman, devrait présenter la mesure au Parlement mercredi, selon les médias britanniques.

"Wagner est une organisation violente et destructrice qui a servi d'outil militaire à l'étranger pour la Russie de Vladimir Poutine", affirme Suella Braverman, selon le Daily Mail.

"Pendant que le régime de Poutine décide quoi faire du monstre qu'il a créé, les activités déstabilisatrices de Wagner ne font que continuer à servir les objectifs politiques du Kremlin", ajoute-t-elle. 

Le ministre britannique de l'Intérieur a le pouvoir de "proscrire" une organisation qu'il considère comme impliquée dans des actes de terrorisme.

Cette "proscription", qui s'applique déjà notamment au groupe État islamique et à l'organisation djihadiste Al-Qaïda, érige en infraction pénale, le fait de soutenir l'organisation.

"Wagner a été impliqué dans des pillages barbares, des tortures et des meurtres", précise Suella Braverman, au Daily Mail.

"C'est pourquoi nous mettons cette organisation terroriste hors-la-loi et continuons à aider l'Ukraine autant que possible dans sa lutte contre la Russie", explique-t-elle, notant que Wagner était également "une menace pour la sécurité mondiale".

En juillet, Londres avait déjà annoncé des sanctions contre 13 personnes et organisations liées à Wagner en Afrique, les accusant de crimes de guerre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Exécutions, tortures et pillages : les mercenaires russes de Wagner accusés d'exactions en Afrique

Horreur, mensonges et désillusions : un ex-membre de Wagner témoigne sur Bakhmout et la mutinerie

Royaume-Uni : Rishi Sunak annonce la tenue d'élections générales le 4 juillet