La Grande-Bretagne va ajouter le groupe Wagner à la liste des organisations terroristes

Un combattant de la force militaire privée Wagner se tient devant un mémorial informel à côté de l'ancien "Centre PMC Wagner" à Saint-Pétersbourg, en Russie, le jeudi 24 août 2023\.
Un combattant de la force militaire privée Wagner se tient devant un mémorial informel à côté de l'ancien "Centre PMC Wagner" à Saint-Pétersbourg, en Russie, le jeudi 24 août 2023\. Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Cette mesure, qui sera présentée au Parlement mercredi, érigerait en infraction pénale, le fait de soutenir l'organisation.

PUBLICITÉ

Le gouvernement britannique s'apprête à ajouter le groupe de mercenaires russes, Wagner, à sa liste d'organisations terroristes.

La ministre britannique de l'Intérieur, Suella Braverman, devrait présenter la mesure au Parlement mercredi, selon les médias britanniques.

"Wagner est une organisation violente et destructrice qui a servi d'outil militaire à l'étranger pour la Russie de Vladimir Poutine", affirme Suella Braverman, selon le Daily Mail.

"Pendant que le régime de Poutine décide quoi faire du monstre qu'il a créé, les activités déstabilisatrices de Wagner ne font que continuer à servir les objectifs politiques du Kremlin", ajoute-t-elle. 

Le ministre britannique de l'Intérieur a le pouvoir de "proscrire" une organisation qu'il considère comme impliquée dans des actes de terrorisme.

Cette "proscription", qui s'applique déjà notamment au groupe État islamique et à l'organisation djihadiste Al-Qaïda, érige en infraction pénale, le fait de soutenir l'organisation.

"Wagner a été impliqué dans des pillages barbares, des tortures et des meurtres", précise Suella Braverman, au Daily Mail.

"C'est pourquoi nous mettons cette organisation terroriste hors-la-loi et continuons à aider l'Ukraine autant que possible dans sa lutte contre la Russie", explique-t-elle, notant que Wagner était également "une menace pour la sécurité mondiale".

En juillet, Londres avait déjà annoncé des sanctions contre 13 personnes et organisations liées à Wagner en Afrique, les accusant de crimes de guerre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mort présumée d'Evguéni Prigojine, le patron de Wagner : que va-t-il se passer à présent ?

Exécutions, tortures et pillages : les mercenaires russes de Wagner accusés d'exactions en Afrique

Horreur, mensonges et désillusions : un ex-membre de Wagner témoigne sur Bakhmout et la mutinerie