EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L’Iran et les États-Unis procèdent à un échange de prisonniers

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, le 11 août 2022
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, le 11 août 2022 Tous droits réservés AP/AP
Tous droits réservés AP/AP
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des fonds iraniens gelés d'un montant de six milliards de dollars ont été transférés via le Qatar, ouvrant la voie à un échange de prisonniers entre les Etats-Unis et la République islamique, ont indiqué lundi des sources proches du dossier.

PUBLICITÉ

C'est une mesure qui devrait significativement apaiser les tensions entre les États-Unis et l’Iran. Après plusieurs mois d’attente, Téhéran a finalement annoncé l’échange de prisonniers avec Washington et le déblocage de milliards de fonds iraniens retenus dans plusieurs pays. Le président américain et son homologue iranien seront présents ce mercredi à l'Assemblée générale des Nations Unies.

"Heureusement, les avoirs gelés de l'Iran en Corée du Sud ont été libérés et, si Dieu le veut, aujourd'hui, ces avoirs commenceront à être entièrement contrôlés par le gouvernement et la nation" a déclaré Nasser Kanaani, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Cinq binationaux irano-américains détenus depuis plusieurs années pour espionnage doivent être libérés. Parmi eux, Morad Tahbaz, un défenseur de l'environnement anglo-américain d'origine iranienne arrêté en 2018.

De leur côté, selon les termes d'un accord conclu à la faveur d'une médiation de Doha, les Américains vont libérer cinq Iraniens détenus dans leurs prisons. Deux d’entre eux vont rentrer en Iran.

Selon les spécialistes, cette libération n'aura aucune influence sur le dossier du nucléaire iranien.

Les négociations menées par l’Europe ont échoué en 2022 à relancer l’accord de 2015, mort depuis le retrait unilatéral des États-Unis sous l’administration Trump.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Coup de théâtre aux Etats-Unis, le "shutdown" évité in extremis

Echange de prisonniers : les cinq Américains libérés par l'Iran sont arrivés aux Etats-Unis

La police iranienne rétablit les patrouilles pour sanctionner les femmes non voilées