EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Echange de prisonniers : les cinq Américains libérés par l'Iran sont arrivés aux Etats-Unis

Siamak Namazi, l'un des Américains libéré, dans les bras de l'un de ses proches.
Siamak Namazi, l'un des Américains libéré, dans les bras de l'un de ses proches. Tous droits réservés Jonathan Ernst/AP
Tous droits réservés Jonathan Ernst/AP
Par euronews avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'un des prisonniers était retenu par l'Iran depuis huit ans. Les cinq Américains ont été libérés dans le cadre un échange avec Téhéran qui inclut le déblocage de 6 milliards de dollars de recettes pétrolières réclamés par l'Iran.

PUBLICITÉ

Soulagement, joie et forte émotion dans la nuit de lundi à mardi sur le tarmac d'une base militaire près de Washington. Les cinq Américains libérés par l'Iran, dans le cadre d'un accord facilité par le déblocage de 6 milliards de dollars de recettes pétrolières gelées, sont arrivés mardi aux Etats-Unis.

"Bienvenue chez vous", a réagi dans la foulée Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, sur X (ex-Twitter), en publiant une photo des ressortissants américains libérés accompagnés de diplomates dans l'avion qui les conduisait vers les Etats-Unis.

Les ex-prisonniers américains, dont un qui était détenu depuis huit ans, et deux membres de leur famille, ont quitté Téhéran lundi matin à bord d'un vol qatari pour Doha où ils ont fait escale avant de décoller à nouveau, à bord cette fois d'un avion américain, pour les Etats-Unis.

Un transfert de fonds iraniens gelés en Corée du Sud, d'un montant de six milliards de dollars, a par ailleurs été annoncé à Doha, le Qatar ayant été l'un des médiateurs de l'accord, et confirmé par l'Iran.

Cet arrangement avait été annoncé le 10 août et les cinq Américains d'origine iranienne, détenus en Iran, avaient ensuite été transférés en août de leur prison pour être placés en résidence surveillée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’Iran et les États-Unis procèdent à un échange de prisonniers

Échange de prisonniers : une diplomatie de l'ombre entre Moscou et Washington

Le New York Times appelle Joe Biden à se retirer de la course à la présidentielle