EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'égalité des sexes dans les foyers européens : le chemin est encore long (enquête)

Les tâches ménagères restent une question de genre dans de nombreux pays européens
Les tâches ménagères restent une question de genre dans de nombreux pays européens Tous droits réservés Euronews/Canva
Tous droits réservés Euronews/Canva
Par Saskia O'Donoghueeuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Un nouveau sondage révèle que les tâches ménagères et la garde des enfants restent inégalement réparties entre les hommes et les femmes au Royaume-Uni. Et que la situation est souvent encore plus sombre en Europe.

PUBLICITÉ

Personne n'aime faire les tâches ménagères, mais une nouvelle enquête révèle qu'au Royaume-Uni, les femmes continuent d'assumer une part disproportionnée de ces tâches souvent ingrates, comparé aux hommes.

L'enquête britannique sur les attitudes sociales (BSA) a révélé que plus des trois quarts des personnes interrogées estimaient que le travail domestique devrait être réparti, mais environ deux tiers des femmes font encore plus que leur juste part du ménage et de la cuisine.

Les résultats de l'enquête donnent cependant un peu d'espoir à ceux qui luttent pour l'égalité des sexes.

Au milieu des années 1980, 48 % des personnes interrogées étaient d'accord avec l'affirmation selon laquelle "le travail de l'homme consiste à gagner de l'argent et celui de la femme à s'occuper du foyer". 

Cette année, ils ne sont plus que 9 % à partager cet avis, et 32 % des hommes interrogés admettent qu'ils s'occupent moins de la maison qu'ils ne le devraient.

En 1983, lorsque l'enquête de la BSA a débuté, le taux d'emploi des femmes âgées de 16 à 64 ans n'était que de 54 %. Il est aujourd'hui de 72 % et de nombreuses mères qui, traditionnellement, seraient restées à la maison, choisissent aujourd'hui de reprendre le travail après l'accouchement.

Différences en Europe

En Europe continentale, cependant, la situation est souvent très différente de celle du Royaume-Uni.

Selon les statistiques publiées par l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) en 2021, les tâches ménagères, la garde des enfants et la prise en charge des personnes handicapées ou souffrant d'autres maladies chroniques restent les tâches les plus inégalement réparties sur le continent.

L'EIGE a constaté qu'environ 91 % des femmes ayant des enfants consacrent au moins une heure par jour aux tâches ménagères, alors que ce chiffre tombe à 30 % chez les hommes ayant des enfants.

La recherche a révélé qu'une grande partie de cette répartition inégale des tâches est due à des rôles genrés bien ancrés, transmis par les mères à leurs filles et par les pères à leurs fils.

Le niveau d'éducation joue également un rôle.

Les femmes plus instruites consacrent moins de temps aux tâches ménagères, mais c'est l'inverse pour les hommes.

L'EIGE a constaté que les femmes employées hautement qualifiées externalisent fréquemment les tâches ménagères afin de réduire le temps qu'elles y consacrent, tandis que les hommes semblent répugner à dépenser de l'argent pour des tâches qu'ils peuvent apparemment accomplir eux-mêmes.

Dans toute l'Europe, de nombreux pays ont récemment constaté une augmentation de l'équilibre entre les hommes et les femmes dans la prise de décision et la prise en charge des tâches ménagères.

Au cours de la dernière décennie, la France, le Luxembourg, l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne ont tous connu une nette progression de l'égalité au sein du foyer.

AP
FILE: Women march during a demonstration as part of the International Women's Day, Wednesday, March 8, 2023 in Paris.AP

À l'inverse, la Tchécoslovaquie, la Hongrie, la Roumanie, la Slovénie et la Bulgarie ont régressé en termes d'équilibre des pouvoirs entre les sexes.

En Europe, les statistiques montrent qu'en moyenne, 79 % des femmes (avec ou sans enfants) s'occupent des tâches ménagères et de la cuisine au quotidien, contre seulement 34 % des hommes.

PUBLICITÉ

C'est en Suède que l'écart est le plus faible. Dans ce pays scandinave, 74 % des femmes effectuent ces tâches régulièrement, mais 56 % des hommes y participent également.

La Grèce se situe de l'autre côté de la médaille de l'égalité des sexes.

Là-bas, 85 % des femmes sont chargées des tâches ménagères, alors que seulement 16 % des hommes y participent.

La garde des enfants : un "travail" de femme ?

En ce qui concerne les parents, la proportion de femmes qui s'occupent de leurs enfants est - sans surprise - beaucoup plus importante que celle des hommes.

Environ 93 % des femmes âgées de 25 à 49 ans ayant des enfants de moins de 18 ans s'occupent quotidiennement de leurs enfants, contre seulement 69 % des hommes.

PUBLICITÉ

En Grèce, la disparité est exceptionnellement grande, puisque 95 % des femmes s'occupent de leurs enfants, contre 53 % des hommes.

Malte présente des chiffres similaires, tandis que la Suède (96 % des femmes et 90 % des hommes) et la Slovénie (88 % et 82 %) sont beaucoup plus égalitaires en termes d'équilibre entre les sexes dans la prise en charge des enfants.

Dans l'ensemble, il existe une différence marquée entre les pays du continent et certaines régions.

Il semble que les pays scandinaves - suivis de près par de nombreux pays de l'est de l'Europe - soient plus à l'aise avec le partage des rôles traditionnellement "féminins", tandis que les pays occidentaux sont légèrement en retrait. 

C'est l'Europe du Sud qui est à la traîne dans ce classement. Les raisons n'en sont pas tout à fait claires, même si l'une d'entre elles semble être que plus un pays est religieux, plus ce déséquilibre entre les sexes est ancré.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La série "Sex Education" et le Planning familial français s'unissent pour répondre aux questions des ados

Le PPE ne cherchera pas à conclure un accord avec Giorgia Meloni, selon les chrétiens-démocrates

Les Européens votent ce samedi dans plusieurs pays avant la grande mobilisation de dimanche