EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Scandale au Canada : le président de la chambre des communes démissionne après une maladresse

A l'occasion de la visite de Zelensky, le vétéran ovationné
A l'occasion de la visite de Zelensky, le vétéran ovationné Tous droits réservés Sean Kilpatrick/The Canadian Press via AP; Patrick Doyle/The Canadian Press via AP, коллаж
Tous droits réservés Sean Kilpatrick/The Canadian Press via AP; Patrick Doyle/The Canadian Press via AP, коллаж
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Président de la Chambre des communes ne savait pas que le vétéran ukrainien invité et applaudi lors d'une cérémonie avait combattu avec les nazis

PUBLICITÉ

Le Président de la Chambre des communes du Canada a démissionné après avoir rendu hommage à un vétéran ukrainien. Problème, l'ancien militaire avait combattu pour avec les nazis pendant la Seconde guerre mondiale.

 "Cette reconnaissance publique a causé de la douleur à des individus et à des communautés, notamment la communauté juive au Canada et dans le monde, a déclaré Anthony Rota, le président démissionnaire du Parlement canadien, ainsi qu'aux survivants des atrocités nazies en Pologne et dans d'autres nations."

Anthony Rota était sous pression depuis le week-end dernier : les partis d'opposition demandaient sa démission - tout comme les ténors de son propre clan, les libéraux du Premier ministre Justin Trudeau. Ce dernier avait parlé lundi d'un hommage "inacceptable" et "profondément gênant".

Le scandale a commencé la semaine dernière lorsque les Parlementaires du Canada ont accueilli le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Après le discours de Volodymyr Zelensky , Anthony Rota a mis en avant Yaroslav Hunka, âgé de 98 ans, l'homme ovationné, a été décrit comme un "héros canadien".

Mais Yaroslav Hunka a servi dans la 14e division Waffen Grenadier de la SS, une unité militaire nazie dont les crimes contre l'humanité pendant l'Holocauste sont bien documentés.

La maladresse du parlement a offert une victoire de propagande à la Russie, selon les associations juives. La Russie accuse en effet les dirigeants ukrainiens d'être des "néo-nazis" et avance, comme justification à la guerre, la nécessité de "dénazifier" son voisin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Premier ministre écossais Humza Yousaf démissionne

Les menaces de démission de Pedro Sánchez relancent le débat sur la polarisation politique

Après la démission du Premier ministre, les Haïtiens partagés entre espoir et résignation