PUBLICITÉ

Pologne: l'opposition rassemble des milliers de personnes à Varsovie

Le chef de l'opposition Coalition civique, Donald Tusk
Le chef de l'opposition Coalition civique, Donald Tusk Tous droits réservés Rafal Oleksiewicz/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Rafal Oleksiewicz/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un grand rassemblement organisé par l'opposition a réuni des milliers de personnes a Varosvie. Objectif : augmenter les chances de renverser le gouvernement conservateur au prochaines élections.

PUBLICITÉ

Des milliers de partisans de l'opposition venus de toute la Pologne se sont retrouvés ce dimanche dans le centre de Varsovie et dans d'autres grandes villes du pays dans le cadre de la "Marche au million de cœurs".

Cette action a été organisée par l'ancien Premier ministre, ex-Président du Conseil européen et candidat de la Coalition civique (Koalicja Obywatelska, KO) Donald Tusk pour augmenter les chances de renverser le gouvernement conservateur lors des prochaines élections parlementaires, qui auront lieu le 15 octobre prochain.

Selon Donald Tusk, le parti au pouvoir Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwość, PiS) chercherait à renforcer encore plus son pouvoir, en bafouant les droits fondamentaux et ses liens avec ses partenaires européennes et l'Union européenne. Les femmes polonaises seraient également en danger, suite au durcissement des lois sur l'avortement.

**Selon les derniers sondages, la Coalition civique (****Koalicja Obywatelska, KO)**a encore plusieurs points de retard par rapport au parti Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwość, PiS). Pourtant, Donald Tusk affirme qu'il y a des chances pour que l'opposition au sens large, qui comprend le parti de gauche et la Troisième Voie centriste, remporte le scrutin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Législatives polonaises : pas de débat télévisé pour le leader du parti au pouvoir

Pologne: le Bélarus fait peser la crainte de l’arrivée de clandestins

La Pologne : la sentinelle de la défense européenne ?