EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Meurtres, tortures, le lourd prix à payer des Ukrainiens depuis l'invasion russe (Rapport du HCDH)

Vue aérienne des tombes vides nouvellement creusées au cimetière de Groza pour les victimes des bombardements russes, près de Kharkiv, en Ukraine. 8 octobre 2023
Vue aérienne des tombes vides nouvellement creusées au cimetière de Groza pour les victimes des bombardements russes, près de Kharkiv, en Ukraine. 8 octobre 2023 Tous droits réservés Alex Babenko/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Alex Babenko/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Haut commissariat des droits de l‘homme de l’ONU tire la sonnette d’alarme sur le nombre élevés des victimes ukrainiennes et les tortures des prisonniers entre les mains de l’armée russe.

PUBLICITÉ

Le Haut commissariat aux droits de l'homme des Nations Unies recense plus de 4 600 nouvelles victimes civiles de l'invasion russe en Ukraine entre le 1er février et le 31 juillet dernier. Plus de 1 028 morts, des blessés ou encore des déplacés et des prisonniers. 

Le HCDH accuse la Russie de tortures et de mauvais traitements systématiques dans les régions occupées.

"Les témoignages des survivants décrivent une cruauté inimaginable, des récits terrifiants de chocs électriques, de violence sexuelle et de coups violents, qui entraînent des fractures et des dents cassées. D'innombrables détenus ont également été contraints de faire l'éloge de la Fédération de Russie, d'apprendre et de chanter des chansons russes, et ont été sévèrement battus s'ils échouaient ou s'ils parlaient ukrainien. Les conditions de détention épouvantables, notamment les pénuries de nourriture et de médicaments, et la privation de sommeil, ont persisté" a ainsi détaillé Nada Al-Nashif, Haut Commissaire adjointe des Nations unies aux droits de l'homme.

Les témoignages des survivants décrivent une cruauté inimaginable, des récits terrifiants
Nada Al-Nashif
Haut Commissaire adjointe des Nations unies aux droits de l'homme

Au total, les Nations unies recensent près de 10 000 civils tués depuis le début de l'invasion russe. Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme indique qu'il ne documente que les meurtres confirmées et que le nombre réel de victimes est donc beaucoup plus élevé.

Le HCDH s'inquiète également de l'assimilation forcée dans les territoires occupés, d'autant plus que la Russie a commencé à distribuer ses passeports à la population locale. Il accuse Moscou de mener une campagne agressive qui aggrave les risques d'arrestations arbitraires et de persécution de ceux qui résistent.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un enfant tué et une vingtaine de personnes blessées par des missiles à Kharkiv

No Comment : un mort et dix blessés dans des bombardements russes sur la région de Kherson

Ukraine : au moins 13 morts dans des frappes russes à Tchernihiv