EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Une femme hongroise nommée au Synode de l'Eglise catholique

Le pape François arrive pour son audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, au Vatican
Le pape François arrive pour son audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, au Vatican Tous droits réservés Gregorio Borgia/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Gregorio Borgia/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une théologienne hongroise a été nommée au Synode, l'un des organes consultatifs les plus importants de l'Eglise catholique. Une nomination qui s'inscrit dans la volonté d'ouverture de l'Eglise du souverain pontife.

PUBLICITÉ

Une théologienne hongroise a été nommée à l'un des organes consultatifs les plus importants de l'Église catholique, le Synode, actuellement en cours au Vatican. Le mot "épiscopal" a été supprimé du nom de l'assemblée à la suite des réformes introduites par le pape François, qui permettent aux laïcs, y compris les femmes, de participer aux réunions sur la future politique de l'Église. Klára Csiszár, née en Transylvanie et enseignant actuellement à Linz, est la seule théologienne des pays de l'ancien bloc de l'Est à participer à l'assemblée.

"L'Église catholique est connue pour le fait que les femmes ne sont pas représentées dans la hiérarchie, même aujourd'hui, c'est donc un grand pas en avant. Et un grand processus d'apprentissage, je dois l'admettre, pour les évêques qui n'ont pas été socialisés dans une église où les femmes ont de plus en plus de droits de vote et ont donc leur mot à dire dans les affaires de l'église" a déclaré Klára Csiszár.

Selon la théologienne, une des tâches de l'assemblée sera de transformer ce qu'elle appelle l'ancienne en une communauté plus inclusive qui aide l'humanité à surmonter les défis auxquels elle est confrontée : "nous vivons dans un monde de plus en plus blessé, et je pense en particulier à la situation de la migration, à la situation des réfugiés, aux catastrophes causées par le changement climatique, que nous affronterons de plus en plus ensemble en tant qu'humanité. Et c'est là que l'Église, si elle est vraiment sérieuse dans sa mission, doit faire quelque chose."

Le synode au Vatican se déroule à huis clos pendant trois semaines, jusqu'au 29 octobre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le pape ouvre le Synode des évêques en souhaitant une Eglise plus ouverte

Ouverture d'un synode clivant pour l'Église catholique

Vatican : femmes et laïcs vont pouvoir voter lors du prochain synode