EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Louvre et Versailles évacués au lendemain de l'attaque meurtrière d'Arras

[Archives] Un soldat montant la garde à l'entrée de la Pyramide du Louvre, dans le cadre de l'opération Sentinelle, à Paris le 30 décembre 2016
[Archives] Un soldat montant la garde à l'entrée de la Pyramide du Louvre, dans le cadre de l'opération Sentinelle, à Paris le 30 décembre 2016 Tous droits réservés ALAIN JOCARD/AFP or licensors
Tous droits réservés ALAIN JOCARD/AFP or licensors
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Louvre et le château de Versailles ont dû être évacués pour des "raisons de sécurité" au lendemain de l’attaque meurtrière d'Arras. La France est en état d'alerte "urgence attentat". 7 000 soldats sont en cours de déploiement dans l'hexagone.

PUBLICITÉ

Au lendemain de l'attaque meurtrière du collège-lycée d'Arras, la France est passée en alerte "urgence attentat", le niveau le plus élevé de Vigipirate. 

Et la peur est tangible : deux des monuments les plus connus au monde, le musée du Louvre et le château de Versailles, ont dû être évacués et fermés ce samedi après des alertes, notamment une alerte à la bombe à Versailles, le temps pour les forces de sécurité de lever les doutes.

Jusqu'à nouvel ordre, 7 000 soldats seront déployés dans tout l'hexagone d'ici lundi soir.

Vendredi matin, un enseignant, Dominique Bernard, a été poignardé à mort par un ancien élève radicalisé, une jeune au passeport russe originaire d'Ingouchie, qui a également blessé grièvement trois autres personnes dans le collège-lycée Gambetta-Carnot de la ville d'Arras, dans le nord-est du pays. Et ce presque trois ans jour pour jour après l'assassinat d'un autre enseignant, Samuel Paty, décapité le 16 octobre 2020 pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe.

Des CRS patrouillaient samedi devant la cité scolaire Gambetta d'Arras, où une cellule psychologique avait été mise en place.

"C'est mieux de laisser le lycée ouvert, que tout le monde puisse venir, parler, pour faire son deuil", a estimé Camille, 17 ans, témoin de l'attaque.

Cet acte relève du "terrorisme islamiste" selon le président de la République Emmanuel Macron.

De son côté, le ministre français de l'intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré qu'il y avait "probablement un lien avec ce qui se passe au Moyen-Orient".

En Europe, Chypre est aussi en état d'alerte car elle continue d'accueillir des centaines de personnes quittant Israël par bateau ou par avion militaire. Plus de deux mille personnes sont attendues sur l'île ce dimanche.

Plusieurs pays européens ont demandé à Nicosie un soutien logistique pour le bref séjour de leurs ressortissants, avant leur retour au pays.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : la vitre de la Joconde aspergée de soupe par deux militantes écologistes

Scènes de chaos à Dublin après une attaque au couteau qui a fait cinq blessés

Fausses alertes à la bombe : que faire si vous vous rendez en France en ce moment ?