EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Face à Vladimir Poutine, Xi Jinping salue la confiance "croissante" entre Pékin et Moscou

Président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping
Président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping Tous droits réservés Sergei Guneyev/Sputnik
Tous droits réservés Sergei Guneyev/Sputnik
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président chinois Xi Jinping a salué mercredi la confiance "croissante" entre Pékin et Moscou, lors d'un entretien avec son homologue russe Vladimir Poutine dans la capitale chinoise.

PUBLICITÉ

"La confiance politique mutuelle entre les deux pays est en croissance constante", a-t-il déclaré à son allié, selon l'agence officielle Chine nouvelle, au moment où les deux hommes affichent leur unité face à l'Occident.

Le dirigeant a appelé les deux pays à "sauvegarder l'équité internationale" et "la justice", selon la même source, soulignant "la coordination stratégique proche et efficace" entre la Chine et la Russie.

M. Xi a rappelé avoir rencontré M. Poutine 42 fois au cours de la dernière décennie et qu'ils ont "développé une bonne relation de travail et une amitié profonde".

Les deux hommes se sont rencontrés au Palais du peuple, en marge du forum des Nouvelles routes de la soie à Pékin.

Alors que le monde a les yeux tournés vers la guerre Israël-Hamas, aucun d'eux n'a évoqué publiquement le sujet mercredi.

"Confrontation des blocs"

Lourdement sanctionnée par les Occidentaux en raison de son offensive contre l'Ukraine, la Russie cherche à resserrer ses liens, déjà très étroits, avec la Chine, laquelle semble avoir pris l'ascendant dans leurs relations bilatérales.

Vladimir Poutine est l'invité de marque du forum auquel assistent des représentants de quelque 130 pays, principalement du Sud.

C'est son premier déplacement dans une grande puissance mondiale depuis l'invasion de l'Ukraine en février 2022, qui a isolé la Russie sur la scène internationale.

A l'ouverture du forum, Xi Jinping a dénoncé la "coercition économique" et "la confrontation de blocs".

"Nous nous opposons aux sanctions unilatérales, à la coercition économique, au découplage et à la réduction des liens" économiques, a-t-il déclaré mercredi.

Dans un contexte de tensions avec Pékin, certains responsables politiques en Europe et aux Etats-Unis prônent un "découplage" avec la Chine, c'est-à-dire de couper tout lien économique avec le géant asiatique, ou du moins de limiter leur dépendance.

Pékin ne va pas s'engager dans "une confrontation idéologique, des jeux géopolitiques ou une confrontation de blocs", a assuré Xi Jinping.

"Coopération équitable"

Moscou et Pékin "partagent le désir de coopération équitable dans le monde", a déclaré Vladimir Poutine dans un discours juste après celui de Xi Jinping, saluant le "succès" des Nouvelles routes de la soie.

L'ex-Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, présent au forum en tant qu'envoyé spécial du président français, a quitté la salle peu avant le début du discours de M. Poutine, selon des journalistes sur place.

Lors de sa rencontre ensuite avec son "cher ami" Xi Jinping, le président russe a souligné l'importance d'une "coordination étroite sur la politique étrangère" dans "les conditions difficiles actuelles", selon un compte-rendu du Kremlin.

La télévision d'Etat CCTV a indiqué peu après 15H00 (07H00 GMT) que l'entretien entre les deux hommes était terminé.

La Chine est le premier partenaire commercial de la Russie, avec des échanges à un niveau record de 190 milliards de dollars l'an dernier. Xi a rappelé mercredi l'objectif de 200 millions fixé par les deux pays cette année.

Il a aussi défendu les Nouvelles routes de la soie, vaste projet d'infrastructures porté par Pékin dans une centaine de pays, affirmant qu'elles vont "apporter un nouvel élan à l'économie mondiale".

PUBLICITÉ

Le président chinois a annoncé que Pékin injecterait plus de 100 milliards de dollars de nouveaux financements dans ce projet.

L'ombre de la guerre

Ce forum à Pékin survient au moment où la guerre fait rage entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Présent à Pékin, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a estimé mercredi que l'attaque du Hamas en Israël ne peut "justifier la punition collective des Palestiniens" de Gaza.

Il a prôné un "cessez-le-feu humanitaire immédiat" dans ce territoire lourdement frappé par des bombardements israéliens, après une attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre dans laquelle plus de 1 400 personnes ont été tuées.

Washington a appelé Pékin à user de son "influence" pour apaiser la situation dans la région, où les bombardements de représailles israéliens sur Gaza ont tué plus de 3.000 personnes, en majorité des civils palestiniens, selon les autorités locales.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ex-Premier ministre chinois Li Keqiang meurt à 68 ans

Les anciens combattants de Wagner, auteurs de crimes horribles, en Russie et dans le Caucase

Vladimir Poutine salue le chiffre d'affaires record des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine