EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Week-end destructeur et meurtrier dans la bande de Gaza

De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue depuis le sud d'Israël, dimanche 22 octobre 2023.
De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue depuis le sud d'Israël, dimanche 22 octobre 2023. Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le week-end a été destructeur et meurtrier dans la bande de Gaza. Le conflit menace de s’élargir et de prendre de l’ampleur dans la région.

PUBLICITÉ

L’aviation israélienne a ciblé sans relâche des installations à travers la bande de Gaza. Le week-end a été destructeur et meurtrier. 

Selon le ministère de la Santé du Hamas, les raids les plus meurtriers ont eu lieu à Deir al-Balah, où 80 personnes, dont des femmes et des enfants, ont péri et plusieurs immeubles ont été entièrement détruits. 

Des raids ont également visé d'autres secteurs du territoire, dont Khan Younès et Rafah.

A la morgue de Deir el-Balah, une femme éclate en sanglots quand elle soulève des couvertures sur les tables mortuaires, découvrant le corps de sa fille et de plusieurs enfants de sa famille, les Natil.

Les noms de trois d'entre eux, Layan, Hani et Joane, sont écrits au feutre sur leurs jambes.

Une explosion et des sirènes d'ambulances ont été entendues près du point de passage de Rafah entre l'Égypte et la bande de Gaza ce dimanche après-midi, peu après qu'un deuxième convoi d'aide humanitaire est entré, selon des journalistes sur place.

Un médecin palestinien tenant un bébé sorti des bâtiments détruits par les bombardements israéliens sur la bande de Gaza à Rafah, dimanche 22 octobre 2023.
Un médecin palestinien tenant un bébé sorti des bâtiments détruits par les bombardements israéliens sur la bande de Gaza à Rafah, dimanche 22 octobre 2023.Hatem Ali/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.

L'armée israélienne a  ensuite affirmé que l'un de ses chars avait frappé "par erreur" une position égyptienne à la frontière entre les deux pays. Au moins sept gardes égyptiens ont été blessés.

Israël a également frappé deux aéroports en Syrie et une mosquée en Cisjordanie occupée où les forces israéliennes ont combattu des militants dans des camps de réfugiés et déjà mené deux frappes aériennes ces derniers jours.

Les affrontements meurtriers le long de la frontière avec le Liban se sont encore intensifiés. Benjamin Netanyahou a mis en garde le Hezbollah libanais, allié de l’Iran :

"Si le Hezbollah décide d'entrer en guerre, il ratera la deuxième guerre du Liban. Il commettra l'erreur de sa vie. Nous le paralyserons avec une force qu'il ne peut même pas imaginer, et les conséquences pour le Hezbollah et pour l'État libanais seront dévastatrices. Mais nous sommes prêts à faire face à tous les scénarios."

La dernière guerre entre Israël et le Hezbollah, en 2006, a fait 1 200 morts du côté libanais, essentiellement des civils, et 160 du côté israélien, essentiellement des soldats.

Bilan humain de la guerre depuis le 7 octobre

Le bilan côté palestinien s'élève à plus 4 650 morts et près de 15 000 blessés dans le territoire assiégé. 90 Palestiniens ont également été tués et 1 650 blessés en Cisjordanie occupée.

Les victimes sont en majorité des civils dont plus de 1 500 enfants, selon le ministère de la Santé du Hamas.

29 employés de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) sont morts depuis le 7 octobre, selon l'organisation.

Plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël, principalement lors de l'attaque initiale du Hamas. Et 203 otages israéliens sont entre les mains du Hamas.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël affirme avoir frappé "plus de 320 cibles dans la bande de Gaza" ces dernières heures

MAJ: Israël annule la décision de confisquer le matériel de diffusion d'AP

Israéliens dans la rue pour réclamer l'accord sur les otages et démission de Netanyahou