EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Poutine signe la sortie de la Russie du traité interdisant les essais nucléaires

Poutine signe la sortie de la Russie du traité interdisant les essais nucléaires
Tous droits réservés Pavel Bednyakov/Sputnik
Tous droits réservés Pavel Bednyakov/Sputnik
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président russe Vladimir Poutine a signé jeudi la loi sur la révocation de la ratification du Traité d'interdiction des essais nucléaires (TICEN), sur fond de conflit en Ukraine et de crise avec les Occidentaux.

PUBLICITÉ

Le président russe Vladimir Poutine a signé aujourd'hui la loi annulant la ratification du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICEN), après son approbation par les deux chambres de l'Assemblée fédérale russe.

Le projet de loi a été adopté par le Sénat russe le 25 octobre, après avoir reçu l'approbation de la Douma d'État une semaine plus tôt.

Les responsables russes ont souligné que l'abrogation ne signifiait pas que le Kremlin allait reprendre les essais nucléaires, du moins pour l'instant, car "le moratoire reste" en vigueur.

"Le président russe l'a formulé très clairement : nous devons préparer nos sites pour reprendre les essais. Toutefois, dans la pratique, les essais ne pourront reprendre qu'après que les États-Unis auront procédé à des essais similaires", a déclaré le vice-ministre des affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Le TICEN, adopté par l'Assemblée générale des Nations unies le 10 septembre 1996, a été signé par 185 pays, dont la Russie, qui l'a ratifié le 30 juin 2000.

Cependant, neuf pays ne l'ont jamais ratifié, dont les États-Unis, la Chine, l'Iran et Israël, tandis que l'Inde, le Pakistan, la Corée du Nord et la Syrie ne l'ont même pas signé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Plusieurs stars signent une lettre ouverte en faveur du désarmement nucléaire

Un nouvel échec du missile Trident met en doute la dissuasion nucléaire britannique

Des migrants chinois fuient-ils la Russie pour échapper à l'enrôlement de force en Ukraine ?