EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le camp de réfugiés d’Al-Maghazi touché par une frappe israélienne selon le Hamas

Le ministère de la santé du Hamas a fait état, d’au moins 51 morts dans un bombardement − non confirmé pour l’heure par l’armée israélienne − contre un camp de réfugiés.
Le ministère de la santé du Hamas a fait état, d’au moins 51 morts dans un bombardement − non confirmé pour l’heure par l’armée israélienne − contre un camp de réfugiés. Tous droits réservés MOHAMMED FAIQ/AFP or licensors
Tous droits réservés MOHAMMED FAIQ/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Tsahal poursuit ses opérations autour de Gaza. L'agence palestinienne WAFA affirme qu'au moins 51 personnes ont été tuées après une frappe aérienne dans le camp de réfugiés d'Al-Maghazi.

PUBLICITÉ

Tsahal poursuit ses opérations autour de Gaza, et affirme que ses troupes sont entrées dans certains quartiers densément peuplés de la ville. Le ministre israélien de la Défense a quant lui rappelé qu'il ne négocierait pas avec le Hamas, et mis en garde le Hezbollah de ne pas faire la même erreur, sous peine de "graves conséquences pour le Liban".

"À la fin de la guerre, il n'y aura plus de Hamas à Gaza, il n'y aura plus de menace à la sécurité de la bande de Gaza envers Israël, et Israël aura une totale liberté de mouvement pour prendre toutes les mesures de sécurité qu'il souhaite contre quiconque lève la tête à Gaza" a ajouté Yoav Gallant. "J’en appelle aux résidents de Gaza : plus vite vous le trouverez vous-même (Yahya Sinouar, chef du Hamas à Gaza ndlr.) , plus vite on en finira avec la guerre."

Le Hamas accuse Israël d'avoir piégé des milliers de personnes piégées dans le nord de Gaza - et de bombardements les itinéaires d'évacuation.

L'agence palestinienne WAFA affirme qu'au moins 51 personnes ont été tuées après une frappe aérienne dans le camp de réfugiés de Maghazi, dans le sud de Gaza.

Tsahal dit laisser une fenêtre de quatre heures pour l’évacuation des civils vers le sud de la bande de Gaza. "Si vous tenez à vous et à vos proches, partez vers le sud en suivant nos instructions", a écrit le porte-parole de l’armée israélienne pour les médias arabes, Avichay Adraee, samedi soir. Dans un message publié sur X (anciennement Twitter), il annonce que "Tsahal autorisera la circulation sur la route Salah al-Din", seul grand axe qui relie le nord au sud de l’enclave, dimanche entre 10 heures et 14 heures.

Mais, comme le note CNN, impossible de savoir à quel point le message sera reçu sur le terrain, "étant donné les coupures d’électricité et d’internet". Le média américain écrit également qu’on ne sait pas à quel point le passage sera sécurisé.

L'état-major israélien a quant à lui accusé à plusieurs reprises le Hamas d’utiliser les réfugiés et les installations médicales comme boucliers humains pour ses opérations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Irlande : la santé des demandeurs d'asiles est menacée par le recrudescence de maladies

Conflit entre Israël et le Hamas : la semaine écoulée en images

Intenses frappes israéliennes sur Gaza, plus de 10 000 morts au total selon le Hamas