L'Italie gravement touchée par les intempéries, au moins 7 morts

AP
AP Tous droits réservés Adriano Conte/Adriano Conte/LaPresse
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De nouvelles pluie "parfois intenses" sont attendues dimanche dans la journée en Toscane, a prévenu sur Facebook le gouverneur de cette région d'Italie, Eugenio Giani, deux jours après des intempéries qui ont fait sept morts.

PUBLICITÉ

Sur certaines zones de la Toscane, 30 mm de pluie sont attendues, a-t-il précisé, ajoutant sur X, ex-Twitter, qu'une ligne de chemin de fer locale a été interrompue et des glissements de terrain enregistrés, sans faire de victime.

Près de Pistoia, un torrent sorti de son lit a créé une situation "très critique", selon le maire local, Gabriele Romiti.

"La population doit monter aux étages élevés des habitations et ne doit absolument pas sortir dans la rue. Nous nous attendons à des problèmes également à cause du vent fort et si vous pouvez, évitez de prendre la route", a-t-il écrit sur Facebook.

Samedi soir, quelque 5 000 foyers étaient encore privés d'électricité, selon Enel, la société de distribution d'énergie.

Dès samedi soir, le gouverneur de la région avait annoncé "des évacuations par mesure de précaution" de plus d'un millier de personnes des zones frappées par la précédente vague d'intempéries.

Le dernier bilan du passage dans la nuit de jeudi à vendredi de la tempête Ciaran sur l'Italie fait état de sept morts et un disparu en Toscane.

Dimanche, cinq régions du centre et du nord de l'Italie, dont la Toscane, se trouvait en "alerte orange", un cran en-dessous de l'alerte maximale, a indiqué la Protection civile italienne.

Cette vague de mauvais temps qui frappe toute l'Europe occidentale n'a cependant pas découragé les départs de migrants. Un bateau de pêche avec environ 400 personnes à bord est ainsi arrivé samedi soir à Lampedusa, la petite île italienne proche des côtes de l'Afrique du Nord, escorté par les gardes-côtes italiens, selon les médias.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Qu'est-ce qui explique le problème du vieillissement de l'Italie ?

Le printemps avant l'heure sur les plages italiennes

Italie : la gronde des agriculteurs se poursuit