La Russie tire un missile sur Kiev après une période de calme

AP
AP Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un missile a visé Kiev samedi, mettant fin à près de deux mois de calme relatif pour la capitale ukrainienne, les régions de la ligne de front faisant face quant à elles une vague nocturne d'attaques de drones russes.

PUBLICITÉ

L'Ukraine redoute une recrudescence d'attaques de ce genre avec l'arrivée du froid, après les frappes de l'hiver dernier qui avaient visé le réseau énergétique ukrainien, laissant des milliers de personnes sans chauffage ni électricité pendant de longues périodes.

"Après une longue pause de 52 jours, l'ennemi a repris ses attaques de missiles sur Kiev!", a déclaré chef de l'administration militaire de la capitale ukrainienne Sergiy Popko sur la messagerie Telegram. Il a précisé qu'une attaque par un missile avait eu lieu samedi matin.

Aucune victime ni dégât matériel n'a été signalé dans la capitale durant la matinée de samedi.

Interrogé pour savoir pourquoi l'alerte n'avait été donnée qu'après l'explosion, un porte-parole de l'aviation militaire a déclaré à la télévision que "les missiles balistiques volent extrêmement vite, et ne sont pas aussi visibles que les missiles de croisière sur les radars".

L'armée de l'air ukrainienne cherche à déterminer si la capitale a été visée par un missile balistique Iskander, ou par un missile anti-aérien S-400.

Le président Volodymyr Zelensky a déclaré mardi que l'Ukraine avait déployé davantage de systèmes de défense anti-aériens occidentaux pour faire face à de nouvelles attaques hivernales sur ses réseaux énergétiques.

La défense ukrainienne avait abattu du missile au dessus de Kiev le 21 septembre dernier. La chute des débris de l'engin avait fait sept blessés, dont un enfant.

Deux missiles ont frappé un champ entre deux zones résidentielles dans la région du grand Kiev, a fait savoir le chef de l'administration militaire régionale Ruslan Kravchenko. Cinq immeubles d'habitation ont été endommagés, avec des toits et des vitres brisés, a-t-il ajouté.

Attaques de drones

D'autres régions d'Ukraine ont dû faire face à des attaques par drones entre vendredi soir et samedi à 03h00 locales (01H00 GMT), l'armée assurant que les deux-tiers environ de ces 31 appareils de fabrication iranienne avaient été détruits.

"Dix-neuf drones d'attaque Shahed-136/131 ont été détruits. Les occupants russes ont envoyé la plupart des drones d'attaque vers les zones de la ligne de front", a déclaré l'armée de l'air.

La Russie a également tiré plusieurs missiles selon les forces aériennes ukrainiennes, qui n'a pas dit s'ils avaient été abattus.

Assauts sur Avidiivka

Le ministre de l'Energie German Galushchenko a affirmé dans un entretien à Politico qu'il "serait juste" de cibler les infrastructures pétrolières et gazières de la Russie si le réseau électrique ukrainien se retrouvait à nouveau visé par des attaques massives.

Sur le terrain, les soldats ukrainiens font face à des assauts russes autour de la ville d'Avdiivka, sur la ligne de front, mais ils "tiennent fermement" leurs positions dans ce secteur de l'est du pays, a assuré le commandant de l'armée ukrainienne Oleksandr Tarnavskyi.

Les responsables ukrainiens ont affirmé cette semaine qu'ils se préparaient à une troisième vague d'attaques des forces russes, qui ont lancé l'assaut sur Avdiivka il y a un mois environ.

Au cours des dernières 24 heures, deux personnes ont été tuées et huit autres blessées dans le sud à Kherson, a par ailleurs déclaré le gouverneur Oleksandr Produkin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un complice du meurtre d'Anna Politkovskaïa gracié par Poutine pour avoir combattu en Ukraine

En France, des soldats ukrainiens apprennent "les fondamentaux du métier"

Guerre Russie-Ukraine : la Chine tente de relancer les négociations entre Moscou et Kyiv