EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Ukraine revendique une avancée importante près du Dniepr, les attaques de drones se multiplient

En Ukraine, un bâtiment détruit à Izyum, 24 octobre 2023
En Ukraine, un bâtiment détruit à Izyum, 24 octobre 2023 Tous droits réservés Bram Janssen/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Bram Janssen/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Christelle Petrongari avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'Ukraine a dit dimanche avoir repoussé l'armée russe "de 3 à 8 km" en profondeur sur la rive gauche du Dniepr occupée par l'armée de Moscou.

PUBLICITÉ

C'est la première estimation chiffrée de l'avancée des troupes de Kiev dans cette zone après des mois de contre-offensive décevante.

"Les chiffres préliminaires varient de 3 à 8 km, en fonction des spécificités, de la géographie et de la topographie de la rive gauche", a indiqué une porte-parole de l'armée, Natalia Goumeniouk, à la télévision ukrainienne.

Si cette avancée se confirmait, ce serait la plus grosse poussée de l'armée ukrainienne face aux Russes depuis plusieurs mois.

Natalia Goumeniouk n'a toutefois pas indiqué si les forces ukrainiennes contrôlaient complètement cette zone de la région de Kherson (sud) ou si l'armée russe s'en était retirée face aux assauts des troupes de Kiev.

"L'ennemi poursuit ses tirs d'artillerie sur la rive droite", a-t-elle détaillé, estimant le nombre de soldats russes présents dans cette zone à "plusieurs dizaines de milliers".

L'AFP n'était pas en mesure de confirmer toutes ces affirmations.

Lancée en juin dernier, la contre-offensive tant attendue par Kiev et ses alliés occidentaux a échoué, ne permettant à l'armée ukrainienne de reprendre qu'une poignée de villages dans le sud et l'est.

Mais vendredi, Kiev avait dit avoir pris des positions sur la rive gauche du Dniepr, tout en faisant état de "violents combats" et d'une "forte résistance" russe.

Moscou, de son côté, n'a pas évoqué les têtes de pont ukrainiennes jusque-là.

La prise de positions en profondeur sur la rive gauche du Dniepr pourrait permettre un assaut plus important dans le sud. Mais pour cela, l'Ukraine doit réussir à déployer son armée dans cette zone difficile d'accès, sablonneuse et marécageuse.

Dans cette zone du sud de l'Ukraine, le Dniepr fait office de ligne de front depuis que l'armée russe s'est retirée de la ville de Kherson, en novembre 2022.

Moscou et Kiev visées par des attaques de drones dans la nuit, pas de victimes

"Une tentative du régime de Kyiv de mener une attaque terroriste à l'aide d'un drone contre des installations sur le territoire de la Fédération de Russie a été déjouée", s'est félicité dans un communiqué le ministère russe de la Défense.

Les attaques de drones ukrainiens visant Moscou étaient particulièrement fréquentes au printemps, en amont et au début de la contre-offensive de Kyiv entamée en juin, mais elles se faisaient très rares ces dernières semaines.

Selon le récit fait par le ministère russe, le drone en question "a été détruit par les équipements de défense aérienne (...) au-dessus du territoire du district urbain de Bogorodskiï, dans la région de Moscou".

Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a lui indiqué plus tard sur Telegram que cette attaque déjouée "n'a pas de fait dégâts, ni de victimes". "Les services d'urgence travaillent sur le site" où "les débris" de l'engin sont retombés, a-t-il précisé.

PUBLICITÉ

De son côté, Kyiv a été la cible, pour la deuxième nuit d'affilée, d'un barrage de drones explosifs lancés par l'armée russe, de fabrication iranienne "Shahed", selon les autorités locales, qui ont fait état d'"une intensification" des attaques sur la capitale ukrainienne.

"Pour le deuxième jour consécutif, l'ennemi attaque la capitale avec des drones", a déploré sur Telegram le chef de l'administration militaire de la capitale ukrainienne, Serguiï Popko.

Selon ses explications, les drones russes "ont été lancés en plusieurs groupes et ont attaqué Kyiv par vagues, à partir de différentes directions".

Au total, "15 des 20 drones ennemis ont été détruits", a affirmé dans un communiqué séparé l'état-major ukrainien.

PUBLICITÉ

Là encore, "aucune victime ou destruction critique n'a été enregistrée", selon M. Popko.

Samedi soir, Volodymyr Zelensky avait dit s'attendre à ce que la Russie augmente ses attaques contre le système énergétique ukrainien, dans le but de paralyser l'approvisionnement en chauffage et en électricité du pays en plein hiver.

"Plus nous approchons de l'hiver, plus les Russes tenteront de rendre leurs frappes plus puissantes", avait-il mis en garde dans son allocution quotidienne, appelant son armée à être "efficace à 100%, malgré toutes les difficultés, malgré la fatigue".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre Israël-Hamas : marche silencieuse à Paris à l'appel du monde de la culture

Guerre en Ukraine : Kiev revendique un succès face aux Russes sur le Dniepr

La nuit dernière, des attaques de drones russes en Ukraine ont fait six morts et 16 blessés