Les Premiers ministres belge et espagnol, en visite au terminal de Rafah, critiquent Israël

Les Premiers ministres belge et espagnol
Les Premiers ministres belge et espagnol Tous droits réservés STR/AFP or licensors
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Etat hébreu, furieux des remarques des chefs de gouvernements, convoque les ambassadeurs des deux pays.

PUBLICITÉ

 Les Premiers ministres espagnol et belge se sont rendus au poste frontière de Rafah entre l'Égypte et Gaza vendredi, après avoir rencontré le président égyptien al-Sissi.

Le chef du gouvernement a appelé à un "cessez-le-feu humanitaire durable" dans la bande de Gaza et a condamné les assassinats de milliers de civils en Israël et en Palestine. Pedro Sanchez appelle à "la reconnaissance par la communauté internationale et Israël de l'Etat de Palestine".

Le Premier ministre belge, Alexander De Croo, a répété qu'Israël avait le droit de se défendre, mais il a également accusé Israël de tuer des civils dans la bande de Gaza, déclarant que c'était "inacceptable".

Des déclarations qui ne sont pas du goût d'Israël : les ambassadeurs des deux pays européens sont convoqués pour "une réprimande sévère", l'Etat hébreu déclarant que les dirigeants espagnols et belges "soutiennent le terrorisme".

Israël affirme "agir conformément au droit international et combattre une organisation terroriste meurtrière pire que Daesh, qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un troisième convoi d'aide humanitaire arrive à Gaza

Israël : des tirs de missiles lancés depuis le Liban font un mort et plusieurs blessés

Une délégation du Hamas au Caire pour négocier les conditions d'un cessez-le-feu