EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'adhésion de l'Ukraine en question à Bruxelles

Viktor Orban s'oppose à l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne
Viktor Orban s'oppose à l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les ministres des Affaires étrangères des 27 se retrouvent ce lundi pour discuter de l'adhésion de Kyiv. Leur homologue ukrainien les met en garde contre un désaccord.

PUBLICITÉ

"Nous avons fait notre part du travail. Nous attendons de l'Union européenne qu'elle fasse la sienne", a déclaré Dmytro Kouleba à trois jours d'un sommet européen décisif pour l'avenir de l'Union, mettant en garde contre les "conséquences dévastatrices" qu'aurait une absence de consensus. Les dirigeants des 27 doivent en effet se prononcer à la fin de la semaine sur le lancement des négociations d'adhésion de l'Ukraine.

"Vous ne pouvez pas aller contre le sens de l'Histoire", estime le ministre ukrainien des Affaires étrangères. "L'Ukraine deviendra un membre de l'UE. La seule question est de savoir si quelqu'un ralentira le processus - ce qui aura un coût - ou si nous arriverons à avancer sans heurts".

Vous ne pouvez pas aller contre le sens de l'Histoire
Dmytro Kouleba
ministre ukrainien des Affaires étrangères

Si la Commission européenne s'est déclarée favorable à l'ouverture de négociations d'adhésion à l'Union européenne avec l'Ukraine, comme avec la Moldavie, la Hongrie y est fermement opposée. Pour Viktor Orban, l'UE doit d'abord avoir un "débat stratégique" sur l'avenir de ses relations avec l'Ukraine avant tout nouveau rapprochement.

La position du premier ministre hongrois est très critiqué au sein des institutions et des pays membres. "J'espère que l'unité de l'Union européenne ne sera pas brisée, car ce n'est pas le moment d'affaiblir notre soutien à l'Ukraine", s'est inquiété Josep Borrell à son arrivée à Bruxelles avant une réunion des ministres des Affaires étrangères des 27.

"La position de la Hongrie s'est avérée réellement déplorable", a estimé pour sa part la ministre finlandaise des Affaires étrangères, Elina Valtonene. "Il est crucial que nous continuions à soutenir l'Ukraine aussi longtemps que nécessaire", a-t-elle ajouté.

L'exécutif européen a aussi proposé d'allouer une aide de 50 milliards d'euros jusqu'en 2027 à l'Ukraine, dans le cadre d'une révision à mi-parcours du budget à long terme de l'UE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Volodymyr Zelensky en tournée américaine pour discuter "des besoins urgents de l'Ukraine"

The Cube : l'Ukraine ne va pas vendre des terres agricoles à George Soros

Volodymyr Zelensky espère que l’UE "remplira sa promesse envers l’Ukraine"