Volodymyr Zelensky en tournée américaine pour discuter "des besoins urgents de l'Ukraine"

L'Ukraine est en situation "difficile" sur le terrain
L'Ukraine est en situation "difficile" sur le terrain Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après l'Argentine, le président ukrainien se rend mardi aux États-Unis. Il espère le déblocage d'une aide à son pays.

PUBLICITÉ

Volodymyr Zelensky était en Argentine, dimanche, pour la cérémonie d'investiture du nouveau président Javier Milei. Le chef d'État ukrainien a salué un "nouveau début pour l’Argentine" et rencontré ses homologues d'Équateur, d'Uruguay et du Paraguay.

Il se rendra ensuite mardi à Washington pour y rencontrer le président américain, Joe Biden, et le chef des républicains à la chambre, Mike Johnson. Les républicains ont récemment voté contre l'octroi d'une aide supplémentaire à l'Ukraine.

Pendant ce temps, à Kyiv, des proches de soldats ukrainiens prisonniers des Russes ont manifesté. Dans de nombreux cas ils n'ont aucun contact avec eux et ignorent même s'ils sont encore vivants.

L'ancienne prisonnière de guerre Valeria Subotina, membre de la brigade Azov qui s'est illustrée pour sa résistance dans le complexe industriel d'Azovstal, explique leur objectif : "Nous voulons attirer l'attention de la communauté internationale sur ce problème parce qu'elle pourrait trouver un moyen d'influencer la Fédération de Russie pour qu'elle relâche nos soldats."

La communauté internationale pourrait trouver un moyen d'influencer la Fédération de Russie pour qu'elle relâche nos soldats
Valeria Subotina
ancienne prisonnière de guerre, membre de la brigade Azov

Kyiv affirme avoir abattu huit missiles russes qui visaient la capitale la nuit dernière, alors que dans l'Est du pays, le commandant des troupes terrestres décrit la situation comme "difficile".

Lundi, le Royaume-Uni doit annoncer de nouvelles mesures de soutien militaire à Kyiv. Londres s'engage déjà à fournir deux navires antimines pour renforcer la sécurité en mer Noire et permettre à l'Ukraine de sécuriser ses exportations de céréales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'adhésion de l'Ukraine en question à Bruxelles

The Cube : l'Ukraine ne va pas vendre des terres agricoles à George Soros

Présidentielle en Argentine : le centriste Sergio Massa affronte l'ultralibéral Javier Milei