EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Bande de Gaza : l'enclave palestinienne confrontée à une grave pénurie d'eau

La bande de Gaza et ses  habitants
La bande de Gaza et ses habitants Tous droits réservés Hatem Ali/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Hatem Ali/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Somaya Aqad, Euronews, AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans la bande de Gaza, la population dont les conditions de vie sont de plus en plus difficiles, manque de tout, notamment d’eau potable. Selon les autorités locales, il ne resterait plus que 10 % d’eau potable dans l’enclave palestinienne.

PUBLICITÉ

Environ 90 % de l'eau potable dans la bande de Gaza, sous siège depuis le 9 octobre dernier a été perdue, ont averti les autorités.  Une grande partie des infrastructures et des puits d’eau ont été détruits par des bombardements israéliens. Pour Les nations Unies la catastrophe humanitaire en cours, est annonciatrice d’un effondrement certain.

Le porte-parole du Hamas, Basem Naim, a déclaré, lors d'une conférence de presse au Liban, à Beyrouth, : "Nous mettons en garde contre la situation catastrophique actuelle à Gaza", où 90 % de l'eau potable a été perdue, obligeant les citoyens à utiliser de l'eau contaminée ou, parfois, de l'eau de mer, ce qui pourrait entraîner la propagation de maladies et d'épidémies.

M. Naim a tenu l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) et son administration pour responsables de la "catastrophe humanitaire", en particulier pour les habitants de la ville de Gaza et de ses zones septentrionales. "L'agence dans ces zones s'est pliée aux exigences de l'occupation, a abandonné ses positions et a négligé ses responsabilités envers des centaines de milliers de résidents et de réfugiés, les laissant sans abri, sans nourriture, sans eau ou sans soins médicaux, alors qu'elle est chargée de prendre soin et de protéger plus de 70 % des réfugiés de la bande de Gaza", a-t-il expliqué. 

La Bande de Gaza menacée d'effondrement

Les intenses bombardements israéliens sur la bande de Gaza et les combats avec les groupes armés palestiniens continuent d'entraver les opérations d'aide humanitaire, les rapports sur le terrain faisant état d'enfants mendiant de l'eau et de personnes coupant des poteaux téléphoniques pour en faire du bois de chauffage indiquent que « la société est sur le point de s'effondrer », ont déclaré vendredi les agences humanitaires de l'ONU.

La population Gazaouis est « contrainte à un scénario horrible » dans le cadre d'une « campagne cruelle » menée par Israël contre elle en représailles aux attaques sanglantes du Hamas du 7 octobre dernier, a déclaré Christian Lindmeier, porte-parole de l'OMS S'ouvre dans une nouvelle fenêtre, l'agence des Nations Unies pour la santé.

« La situation à Gaza dépasse l'entendement », a-t-il souligné, insistant sur le fait que l'enclave palestinienne « ne peut pas se permettre de perdre » une ambulance ou un hôpital de plus. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recensé 212 attaques contre les soins de santé dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, ayant touché 56 établissements et 59 ambulances.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël et le Hamas multiplient les signaux en faveur d'une nouvelle trêve

Israël : l'Etat Hébreu multiplie ses frappes dans la bande de Gaza

Plus de 70 morts à Gaza : Israël dit avoir visé Mohammed Deif, cerveau des attentats du 7 octobre