Thaïlande : trois orangs-outans victimes de trafic renvoyés en Indonésie

Image d'illustration d'orangs-outans
Image d'illustration d'orangs-outans Tous droits réservés CHAIDEER MAHYUDDIN/AFP or licensors
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce retour a eu lieu jeudi dans le cadre d’un effort conjoint entre les deux pays pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages.

PUBLICITÉ

Trois orangs-outans de Sumatra victimes de trafic ont été renvoyés de Thaïlande en Indonésie jeudi dans le cadre d’un effort conjoint entre les deux pays pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages.

Nobita et Shizuka, tous deux âgés de 7 ans, et Brian, 5 ans, vivaient dans une réserve naturelle de la province thaïlandaise occidentale de Ratchaburi. 

Il n’y pas d'autres orangs-outans victimes de la traite actuellement sous la garde des autorités thaïlandaises, ont déclaré des responsables. 

Rachmat Budiman, ambassadeur d’Indonésie en Thaïlande, a remercié les autorités des deux pays pour le rapatriement et a déclaré qu’il avait des « sentiments mitigés ». Il se dit heureux que les orangs-outans soient de retour dans leur habitat naturel mais triste pour les gardiens thaïlandais qui s’étaient liés aux animaux pendant plusieurs années.

Les primates ont été transportés du sanctuaire à l’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok avant d’être mis dans un avion pour Jakarta. Les autorités thaïlandaises ont déclaré que l’Indonésie couvrait le coût du transport et des examens de santé des animaux.

Ils seront envoyés dans un centre de réhabilitation à Sumatra avant d’être relâchés dans leur habitat naturel, a déclaré Rachtmat Budiman.

Le rapatriement est « important » parce qu’il montre l’engagement des deux pays à collaborer dans la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages, a déclaré Athapol Charoenchansa, directeur général du Département des parcs nationaux, de la faune et de la conservation des plantes en Thaïlande. Il dit espérer que ce transfert sensibilisera à la conservation de la faune dans la région.

Les autorités thaïlandaises et indonésiennes ont nourri les animaux avec des bananes et des fruits du dragon pendant qu’ils étaient exposés à l’intérieur de leurs caisses à l’aéroport de Bangkok avant d’être emmenés dans l’avion.

En 2016, Nobita et Shizuka n’avaient que quelques mois lorsqu’ils ont été retrouvés lors d’une opération d’infiltration à Bangkok par des agents de protection de la faune, qui avaient accepté d’acheter la paire en ligne pour 20000 $. Alors bébés, ils ont été nommés d’après des personnages du populaire dessin animé japonais Doraemon. Des photos d’eux se serrant dans un panier à l’arrière d’un taxi sont devenues virales à l’époque.

Brian, un autre orang-outan mâle, a été sauvé des trafiquants et envoyé aux agents de protection de la faune thaïlandaises. 

Bangkok a renvoyé 74 orangs-outans en Indonésie depuis 2006 en six transferts, dont les trois jeudi. En 2020, deux orangs-outans nommés Ung-Ing et Natalie ont été rapatriés.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction - CITES - interdit le commerce international des orangs-outans. On ne les trouve que dans les forêts de Sumatra et de Bornéo, mais leur habitat diminue en raison de l’utilisation croissante des terres agricoles, ce qui les rend plus vulnérables au braconnage. L’Union internationale pour la conservation de la nature considère les orangs-outans comme gravement menacés.

Les orangs-outans sont souvent vendus dans le commerce d’animaux de compagnie pour être exposés dans les zoos et autres attractions.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Thaïlande : un groupe de rock russe dissident menacé d’expulsion vers la Russie

À Bornéo, des bébés orangs-outans pris en charge dans un centre

Thaïlande : pluies torrentielles sur le sud du pays