Pologne : les médias publics, relais de l'ex-gouvernement populiste, mis en liquidation

Les médias publics polonais ont été placés en liquidation.
Les médias publics polonais ont été placés en liquidation. Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le ministre polonais de la Culture a annoncé mercredi soir la mise en état de "liquidation" des médias publics considérés comme un relais de l'ancien gouvernement populiste.

PUBLICITÉ

Bartlomiej Sienkiewicz a motivé sa décision notamment par la volonté "d'assurer le fonctionnement et la restructuration" de la radio et de la télévision publiques et de l'agence polonaise de presse PAP et "d'éviter le licenciement des employés" de ces sociétés, selon un communiqué paru sur X (ex-Twitter).

"Le statut de liquidation peut être retiré à tout moment par le propriétaire" qui est l'Etat, a écrit M. Sienkiewicz.

La décision du ministre intervient après celle du Président polonais Andrzej Duda, allié des nationalistes populistes évincés du pouvoir, de mettre son veto à l'octroi de subventions à ces médias, dont l'équipe dirigeante vient d'être remplacée par le nouveau gouvernement pro-européen de Donald Tusk.

Peu après le limogeage de ses dirigeants, la diffusion de la chaîne publique d'information TVP info a été suspendue.

Evincés du pouvoir à la suite des législatives d'octobre, les populistes protestent contre ces changements qu'ils considèrent comme "une atteinte à la liberté des médias" et refusent de reconnaître les nouvelles équipes dirigeantes de ces sociétés.

Commentant la décision du ministre, Rafal Bochenek, porte-parole du parti Droit et Justice (PiS), a estimé mercredi qu'il s'agissait "d'un déni de toute règle de démocratie - des règles de fonctionnement de l'État".

Marcin Mastalerek, un conseiller du Président polonais, a déclaré pour sa part qu'elle démontrait "l'impuissance totale des autorités, qui n'ont trouvé aucun moyen légal de changer les autorités de ces sociétés".

Depuis plusieurs jours, des députés du parti PiS occupent des bureaux de la télévision et de l'agence PAP, bloquant partiellement leur fonctionnement.

Pendant les huit années de pouvoir du parti nationaliste populistes, les médias publics sont devenus en Pologne un véritable relais du gouvernement.

Dans son rapport de 2020, l'organisation Reporters sans frontières (RSF) soulignait que "le discours partisan et l'incitation à la haine" étaient la règle dans les médias publics polonais, "transformés en porte-voix de la propagande gouvernementale".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Pologne, de nouveaux ministères pour rapprocher le pays de l'UE

En Pologne, une voiture fonce dans la foule, au moins 19 blessés

Des agriculteurs polonais manifestent à Varsovie