EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Japon : l'archipel frappé par un fort séisme poursuit les recherches pour retrouver des survivants

Séisme au japon le 1er janvier 2024
Séisme au japon le 1er janvier 2024 Tous droits réservés Kyodo News via AP
Tous droits réservés Kyodo News via AP
Par Somaya Aqad, AGENCE, EURONEWS
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Japon, après le terrible tremblement de terre, qui a frappé le pays, le 1er janvier, le bilan s’alourdit à au moins 94 morts et 222 disparus. Les chances de retrouver des survivants s'amenuisent.

PUBLICITÉ

Quatre jours après le puissant séisme, qui a secoué l’Ouest du japon, le 1er janvier dernier, les recherches pour tenter de retrouver des survivants se poursuivent même si les chances de retrouver des personnes vivantes s'amenuissent.

Ce vendredi, le bilan s'est alourdi à au moins 94 morts, et le nombre de disparus a été réévalué à 222 personnes disparues. jeudi, les secouristes sont parvenus à extraire une femme des décombres.

Les autorités d'Ishikawa ont déclaré que 55 des personnes décédées se trouvaient dans la ville de Wajima et 23 à Suzu, tandis que les autres ont été signalées dans cinq villes voisines. Plus de 460 personnes ont été blessées, dont au moins 24 grièvement.

L'Institut de recherche sur les tremblements de terre de l'université de Tokyo a constaté que le littoral sablonneux de l'ouest du Japon s'est déplacé de 250 mètres vers la mer à certains endroits.

Les tremblements de terre ont déclenché un grand incendie dans la ville de Wajima, ainsi que des tsunamis et des glissements de terrain dans la région.

Certaines routes ayant été coupées par les destructions, les inquiétudes se sont accrues au sujet des communautés dans lesquelles les distributions d'eau, de nourriture, de couvertures et de médicaments n'étaient pas encore acheminés.

Les États-Unis au chevet de l'archipel

Les États-Unis ont annoncé vendredi une aide de 100 000 dollars, comprenant des couvertures, de l'eau et des fournitures médicales, et ont promis d'autres aides à venir pour la région de Noto, sans en révéler le montant.

Des milliers de soldats japonais se sont joints aux efforts déployés pour atteindre les zones les plus durement touchées de la péninsule de Noto, le centre du séisme, reliée par une étroite bande de terre au reste de l'île principale de Honshu.

Les experts ont mis en garde contre les maladies et même la mort dans les centres qui accueillent maintenant environ 34 000 personnes ayant perdu leur maison, dont beaucoup sont âgées.

Masashi Tomari, un ostréiculteur de 67 ans qui vit dans la ville d'Anamizu à Ishikawa, a déclaré qu'il était difficile de dormir sur le sol avec une seule couverture. Il n'y avait pas de chauffage jusqu'à ce que deux poêles arrivent enfin jeudi, trois jours après le tremblement de terre de 7,6 sur l'île. "C'est un endroit terriblement froid", a-t-il déclaré.

Depuis, le violent séisme,  la région était toujours privée d'électricité. Vendredi, l'eau courante n'était pas encore totalement rétablie à Anamizu. Certains habitants ont dû puiser de l'eau dans une rivière voisine pour tirer la chasse d'eau.

Des dizaines de répliques ont secoué Ishikawa et la région voisine au cours de la semaine dernière.

Le Japon, avec ses lignes de faille entrecroisées, est une nation extrêmement exposée aux tremblements de terre. Les prévisions météorologiques annoncent de la pluie et de la neige pour le week-end, et les experts mettent en garde contre d'autres répliques, qui pourraient à nouveau frapper le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Fortes chutes de neige dans les régions de la côte ouest du Japon

Séismes au Japon : 62 morts, course contre la montre pour retrouver des survivants

Le spectacle des cerisiers fleuris a débuté au Japon