Pretoria poursuit Israël pour "actes génocidaires" devant la Cour international de Justice

AP
AP Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pretoria accuse Israël de commettre des "actes génocidaires" et saisi la Cour International de Justice. Israël parle de "diffamation absurde."

PUBLICITÉ

L'Afrique du Sud poursuit Israël pour "actes génocidaires" devant la Cour internationale de Justice.

Pretoria a déposé une requête de 84 pages et assure que Tsahal vise délibérément à "détruire une partie substantielle" du peuple palestinien.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou répond que "non", ce n'est pas Israël qui est venu "perpétrer un génocide, c'est le Hamas".

Alonso Gurmendi Dunkelberg, chargé de cours en relations internationales au King's College de Londres : "Avec le génocide, il faut avoir commis le crime avec l'intention spécifique de détruire un groupe en tant que tel, détruire un groupe parce qu'il est ce groupe. Et c'est là que ça se complique. C'est là que je m'attends à ce que la défense d'Israël se concentre."

Israël s'est fixé comme objectif la destruction du Hamas et la libération des quelques 110 otages encore aux mains de l'organisation terroriste.

Les juges pourraient mettre des années avant de trancher sur le fond, mais Pretoria demande qu'ils ordonnent à Israël de suspendre sans délai ses opérations militaires.

Alonso Gurmendi Dunkelberg, chargé de cours en relations internationales au King's College de Londres : "Il n'y a pas de police internationale pour frapper à votre porte et dire que vous violez une ordonnance du juge, je vous arrête pour outrage à la cour ou quelque chose du genre. Donc, vraiment, cela dépend de ce que les autres États peuvent faire."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre Israël-Hamas : les pourparlers pour une trêve reprennent au Caire

Israël a "plus ou moins accepté" la proposition de cessez-le-feu (responsable américain)

Des avions militaires américains larguent environ 38 000 repas sur Gaza