Présidentielle américaine : Donald Trump en tête de la primaire républicaine de l’Iowa

Donald Trump a confirmé lundi son statut de grand favori chez les républicains.
Donald Trump a confirmé lundi son statut de grand favori chez les républicains. Tous droits réservés AP Photo
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Malgré ses nombreux procès en cours, l'ex-président américain confirme son statut de grand favori chez les électeurs républicains, du jamais vu dans des primaires.

PUBLICITÉ

Le froid polaire qui s'est abattu sur l'Iowa n'aura finalement pas eu de véritable impact sur les partisans de Donald Trump. L'ancien président américain a obtenu lundi soir dans cet Etat du Midwest un premier succès consolidant son statut de "leader" en vue du scrutin présidentiel de novembre 2024 face à ses deux principaux rivaux du Grand Old Party.

D’après les médias américains, et, comme espéré, l'ex-président aurait obtenu plus de 50 % des voix, devant le gouverneur de Floride Ron DeSantis (21 % environ), et Nikki Haley, termine troisième à 19 %. Le candidat et entrepreneur Vivek Ramaswamy, qui n'aurait obtenu que 7% des voix, a aussitôt annoncé qu'il jetait l’éponge tout en appelant à voter Trump.

Cette victoire fait  le "candidat favori" des républicains, en a conclu le président démocrate américain, Joe Biden, sur le réseau social X.

Malgré ses nombreux déboires judiciaires - Donald Trump fait actuellement l'objet de quatre inculpations au pénal - l'ancien président américain dispose d'une sérieuse avance sur ses adversaires, du jamais vu dans des primaires.

La campagne ne fait toutefois que commencer. Dès la semaine prochaine, les regards seront tournés vers le New Hampshire, avant que chacun des cinquante Etats ne vote d'ici le mois de juin prochain. Une convention nationale viendra clore le processus d'investiture en juillet.

En attendant, dès ce mardi, Donald Trump a de nouveau rendez-vous avec la justice dans un procès à New York pour diffamation qui pourrait lui coûter plusieurs millions de dollars face à l'écrivaine E. Jean Carroll. L'ex-président est accusé d'avoir nié l'avoir agressée sexuellement dans les années 1990.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ron DeSantis, le principal opposant à Donald Trump, se retire de la primaire républicaine

Les démocrates américains en Europe se préparent à une revanche contre Donald Trump

Assaut du Capitole : Donald Trump déclaré inéligible par une Cour du Colorado