22 tonnes de cocaïne saisies en cours de destruction en Equateur

Via une méthode quasi industrielle, la drogue saisie va être "encapsulée" avant d'être broyée.
Via une méthode quasi industrielle, la drogue saisie va être "encapsulée" avant d'être broyée. Tous droits réservés AP
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les autorités équatoriennes ont entamé jeudi le processus de destruction de quelque 22 tonnes de cocaïne saisies ces derniers jour.

PUBLICITÉ

Le gouvernement équatorien a entamé jeudi le processus de destruction de près de 22 tonnes de cocaïne saisies en début de semaine, la plus grande saisie jamais réalisée dans le pays, dans un contexte d'extrême tension contre les narcotrafiquants.

Sur les images diffusées dans notre vidéo on aperçoit un camion entouré d'un fort contingent de militaires armés d'armes et d'un groupe de personnes portant des combinaisons de protection, des lunettes et des masques qui déchargeant les paquets.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué sur son compte X, anciennement Twitter, que conformément à une décision de justice la drogue serait détruite en utilisant la technique de « l'encapsulation ». Une méthode qui consiste à pulvériser les alcaloïdes qui sont ensuite mélangés à du ciment, de la chaux avant d'être broyés.

Le mélange de béton est ensuite déposé dans des cellules ou bassins de sécurité qui, selon les exigences techniques et environnementales, doivent avoir 15 mètres de profondeur, 60 mètres de longueur et 40 mètres de largeur.

Selon les autorités équatoriennes, le pays est devenu un centre de stockage et d'exportation de drogues, notamment de cocaïne, vers les marchés des États-Unis et de l'Europe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Équateur: des dizaines d'arrestations après une tentative d'assaut dans un hôpital

Le procureur qui enquêtait sur l'attaque d'un studio de télévision abattu en Equateur

En Equateur, les gangs de narcotrafiquants considérés comme des groupes terroristes