Présidentielle finlandaise : Alexander Stubb et Pekka Haavisto au second tour

Pekka Haavistoà gauche, et Alexander Stubb, à droite, qualifiés pour le second tour de la présidentielle finlandaise, janvier 2024.
Pekka Haavistoà gauche, et Alexander Stubb, à droite, qualifiés pour le second tour de la présidentielle finlandaise, janvier 2024. Tous droits réservés Markku Ulander/Lehtikuva
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’ex-Premier ministre conservateur Alexander Stubb et l’ancien ministre des Affaires étrangères Vert Pekka Haavisto s'affronteront le 11 février.

PUBLICITÉ

L’ex-Premier ministre conservateur Alexander Stubb est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle finlandaise avec 27,2% des suffrages.

Il sera opposé au second tour le 11 février à Pekka Haavisto, ancien ministre des Affaires étrangères, membre des Verts qui se présentait en indépendant. Ce dernier a récolté 25,8% des voix.

Le candidat d’extrême droite est lui arrivée nettement derrière le duo avec 19% des suffrages.

La campagne a été dominée par la thématique de la sécurité nationale avec en toile de fond les tensions avec le voisin russe.

"Cette élection en Finlande est importante car le rôle du président est devenu plus fondamental, estime Teivo Teivainen, Professeur de politique internationale à l'université d'Helsinki. En temps de guerre et d'adhésion à l'OTAN, le président s'occupe des Affaires étrangères, et les Affaires étrangères et la Défense sont devenues de plus en plus importantes en Finlande."

Les électeurs ont répondu à l’appel des urnes avec près de 75% de participation.

Alexander Stubbb et Pekka Haavisto défendent tous les deux l’indépendance de la Finlande et son nouveau rôle en tant que membre de l’OTAN.

Le vainqueur succédera au président sortant Sauli Niinistö, qui se retire après avoir atteint la limite de deux mandats de six ans.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Finlande : la communauté russe s'inquiète de la fermeture de plusieurs postes frontières

Fuite du gazoduc Finlande-Estonie : Helsinki soupçonne une intervention extérieure

Ukraine : accord de sécurité avec les Pays-Bas, frappes russes dans plusieurs régions