L'Ukraine a lancé une vaste attaque de drones au dernier jour de l'élection présidentielle russe

Des destructions dans la ville russe de Belgorod après un raid ukrainien, samedi 16 mars 2024.
Des destructions dans la ville russe de Belgorod après un raid ukrainien, samedi 16 mars 2024. Tous droits réservés AP/Belgorod region governor Vyacheslav Gladkov telegram channel
Tous droits réservés AP/Belgorod region governor Vyacheslav Gladkov telegram channel
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Au troisième et dernier jour de l'élection présidentielle russe, l'armée ukrainienne a lancé une vaste attaque de drones sur la Russie.

PUBLICITÉ

Forcer l'ennemi à élargir sa ligne de front, et surtout, se faire rappeler au bon souvenir des électeurs russes au dernier jour du scrutin présidentiel : dans la nuit de samedi à dimanche, les forces armées ukrainiennes ont lancé une nouvelle vague massive d'attaques de drones sur la Russie. Le ministère russe de la Défense a annoncé avoir abattu 35 drones ukrainiens dans la nuit, dont quatre dans la région de Moscou.Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a déclaré qu'il n'y avait eu ni victime ni dégât.

Selon le ministère de la Défense, deux autres drones ont été abattus au-dessus de la région de Kalouga, juste au sud de la capitale russe, et de la région de Iaroslavl, au nord-est de Moscou.

Les attaques contre la région de Iaroslavl, située à environ 800 kilomètres de la frontière ukrainienne, sont parmi les plus lointaines lancées par l'Ukraine jusqu'à présent.

Plus proches de l'Ukraine, d'autres drones ont été abattus au-dessus des régions russes de Belgorod, Koursk et Rostov.

Dans la région méridionale de Krasnodar, un drone s'est abattu sur une raffinerie déclenchant un incendie qui a été éteint quelques heures plus tard. Un employé de la raffinerie est décédé d'une crise cardiaque, ont indiqué les autorités.

Ces frappes ennemies ne resteront pas impunies
Vladimir Poutine
Président russe

Ces attaques font suite à une série d'autres raids de drones ukrainiens et d'autres attaques au cours des derniers jours, que Vladimir Poutine a décrit comme une tentative de l'Ukraine d'effrayer les habitants et de faire dérailler l'élection présidentielle russe.

"Ces frappes ennemies ne resteront pas impunies", avait promis dès vendredi le président russe lors de la réunion de son Conseil de sécurité. "Je suis sûr que notre peuple, le peuple russe, réagira à cela avec encore plus de cohésion."

Alors que la guerre entame sa troisième année, les forces russes ont réalisé des progrès lents et progressifs le long de la ligne de front, en s'appuyant sur leur puissance de feu, tandis que l'Ukraine a riposté avec davantage d'attaques de drones au plus profond de la Russie et de raids transfrontaliers.

Samedi, deux personnes ont été tuées et trois autres blessées dans le bombardement ukrainien de la ville frontalière russe de Belgorod, qui fait régulièrement l'objet d'attaques.

L’armée russe a également affirmé avoir déjoué samedi une autre tentative d’incursion transfrontalière menée par des "groupes de sabotage et de reconnaissance" ukrainiens.

Le Corps des volontaires russes – qui comprend des Russes combattant aux côtés des forces ukrainiennes – a publié samedi une vidéo sur les réseaux sociaux alléguant que 25 soldats russes auraient été capturés. Cette affirmation n'a toujours pas pu être vérifiée de manière indépendante.

Des attaques transfrontalières dans la région ont eu lieu sporadiquement depuis le début de la guerre et ont fait l’objet de revendications ainsi que de désinformation et de propagande.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Missiles contre drones : entre bombardements en Ukraine et incursion en Russie

La Russie et le Kazakhstan, toujours en proie aux inondations

Inondations en Russie : des centaines de sinistrés manifestent pour obtenir des compensations