Missiles contre drones : entre bombardements en Ukraine et incursion en Russie

Photo de Belgorod en Russie après une explosion ukrainienne (chaîne Telegram du gouverneur local)
Photo de Belgorod en Russie après une explosion ukrainienne (chaîne Telegram du gouverneur local) Tous droits réservés AP/Belgorod region governor Vyacheslav Gladkov telegram channel
Tous droits réservés AP/Belgorod region governor Vyacheslav Gladkov telegram channel
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le bombardement ukrainien de la ville russe de Belgorod a tué deux personnes, ont indiqué samedi des responsables. Des combattants russes pro-ukrainiens auraent capturé une vingtaine de soldats russes.

PUBLICITÉ

Un homme et une femme sont morts dans l'attaque ukrainienne de samedi et trois autres personnes ont été blessées, a déclaré le gouverneur régional Viatcheslav Gladkov sur l'application de messagerie Telegram. Il s’agit du dernier échange de tirs de missiles et de roquettes à longue portée dans le cadre de la guerre russe contre l’Ukraine.

Cinq personnes ont également été blessées lorsqu'un drone ukrainien a heurté une voiture dans le village de Glotovo, à environ 2 kilomètres de la frontière ukrainienne, a indiqué le gouverneur.

Le ministère russe de la Défense a également déclaré samedi avoir déjoué les tentatives des "groupes de sabotage et de reconnaissance ukrainiens" d'entrer dans le pays depuis la région ukrainienne de Soumy. Cela faisait suite à une attaque armée revendiquée mardi par des opposants russes au Kremlin basés en Ukraine dans les régions de Belgorod et de Koursk.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que les forces militaires et de sécurité de Moscou avaient tué 30 combattants en déjouant la dernière incursion.

Des soldats russes capturés ?

Le Corps des Volontaires russes – l'un des groupes qui ont affirmé avoir franchi la frontière mardi et qui affirment "se battre pour la liberté des peuples ukrainien et russe" - a publié quant à lui samedi une vidéo sur les réseaux sociaux affirmant avoir capturé 25 soldats russes sans qu'il soit possible de vérifier à ce stade ces allégations.

Samedi également, une attaque de drone ukrainien a provoqué un incendie dans une raffinerie de pétrole appartenant au géant pétrolier russe Rosneft dans la région de Samara, à environ 725 kilomètres de la frontière ukrainienne, a déclaré le gouverneur régional Dmitri Azarov. Il a déclaré qu'une attaque contre une autre raffinerie avait été déjouée. Aucune victime n'a été signalée.

Un drone ukrainien a également largué un explosif à proximité d'un bureau de vote dans la région ukrainienne illégalement annexée de Zaporijjia, a rapporté l'agence de presse officielle russe Tass. Aucun blessé ni dommage n'a été signalé.

Ces attaques surviennent un jour après qu'un assaut russe contre la ville portuaire ukrainienne d'Odessa a tué au moins 21 personnes. L'attaque au missile balistique a détruit des maisons dans la ville du sud vendredi, suivie d'un deuxième missile qui a visé les premiers intervenants arrivés sur les lieux, ont indiqué des responsables.

Plus de 50 personnes sont toujours hospitalisées à la suite des attaques, a déclaré samedi la maire adjointe d'Odessa, Svitlana Bedreha, selon les médias officiels ukrainiens.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a promis une "réponse juste" à l’attaque d'Odessa.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Moscou annonce un accord avec Kyiv pour échanger 48 enfants

La Russie a attaqué Kostiantynivka, près du Donetsk, avec une bombe aérienne guidée

Encore des frappes russes sur Odessa, bâtiments civils endommagés