La Pologne exige des explications de la Russie concernant la violation de son espace aérien

Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski lors d'un déplacement à Washington, Etats-Unis, le lundi 26 février 2024.
Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski lors d'un déplacement à Washington, Etats-Unis, le lundi 26 février 2024. Tous droits réservés AP Photo/Jacquelyn Martin
Tous droits réservés AP Photo/Jacquelyn Martin
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un missile russe est brièvement entré dans l'espace aérien polonais lors d'une attaque de missiles contre l'Ukraine, dimanche matin.

PUBLICITÉ

La Pologne a demandé dimanche une explication à la Russie après qu'un de ses missiles s'est brièvement égaré dans l'espace aérien polonais lors d'une attaque de missile majeure contre l'Ukraine, incitant le membre de l'OTAN à activer des avions de combat F-16.

Il s'agit de la troisième grande attaque de missiles russe contre l'Ukraine au cours des quatre derniers jours, et la deuxième visant la capitale, Kyiv.

Le chef de l'administration militaire de Kyiv, Serhiy Popko, a déclaré que la Russie utilisait des missiles de croisière lancés depuis des bombardiers stratégiques Tu-95MS. Une alerte aérienne dans la capitale a duré plus de deux heures alors que des roquettes entraient dans Kyiv en groupes depuis le nord.

Il a déclaré que les attaques avaient été lancées depuis le district d'Engels, dans la région de Saratov en Russie.

Selon les données préliminaires, il n'y a eu aucune victime ni dégât dans la capitale, a-t-il indiqué.

Le commandement opérationnel des forces armées polonaises, membre de l'OTAN, a indiqué dans un communiqué qu'il y avait eu une violation de l'espace aérien polonais à 04h23 (03h23 GMT) par l'un des missiles de croisière lancés par la Russie contre des villes de l'ouest de l'Ukraine.

L'objet est entré près d'Oserdow, un village situé dans une région agricole proche de la frontière avec l'Ukraine, et est resté dans l'espace aérien polonais pendant 39 secondes, indique le communiqué. Il n'était pas clair dans l'immédiat si la Russie avait l'intention de faire entrer le missile dans l'espace aérien polonais. Les missiles de croisière sont capables de modifier leur trajectoire pour échapper aux systèmes de défense aérienne.

Le ministre polonais de la Défense, Wladyslaw Kosiniak-Kamysz, a déclaré plus tard aux journalistes lors d'une conférence de presse télévisée que le missile russe aurait été abattu s'il y avait eu la moindre indication qu'il se dirigeait vers une cible en Pologne.

Il a déclaré que les autorités polonaises surveillaient l'attaque contre l'Ukraine et étaient en contact avec leurs homologues ukrainiens. Les F-16 polonais et de l’OTAN ont été activés dans le cadre de la réponse stratégique.

Il a déclaré que le missile avait pénétré l'espace aérien polonais d'environ un kilomètre ou deux alors que la Russie visait la région de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine.

"Comme l'attaque à la roquette contre l'Ukraine la nuit dernière était l'une des plus intenses depuis le début de l'agression russe, toutes les procédures stratégiques ont été lancées à temps et l'objet a été surveillé jusqu'à ce qu'il quitte l'espace aérien polonais", a-t-il déclaré.

Convocation de l'ambassadeur de Russie ne Pologne

Sur le plan diplomatique, le ministère polonais des Affaires étrangères a déclaré qu’il "exigerait des explications de la Fédération de Russie concernant une nouvelle violation de l’espace aérien du pays".

"Par-dessus tout, nous appelons la Fédération de Russie à mettre un terme aux attaques aériennes terroristes contre les habitants et le territoire de l'Ukraine, à mettre fin à la guerre et à résoudre les problèmes internes du pays", peut-on lire dans le communiqué.

Andrzej Szejna, vice-ministre des Affaires étrangères, a déclaré à la chaîne TVN24 que le ministère des Affaires étrangères avait l'intention de convoquer l'ambassadeur de Russie en Pologne et de lui remettre une note de protestation.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Images impressionnantes des inondations en Russie et au Kazakhstan, animaux secourus

L'aide américaine à l'Ukraine devrait être approuvée par le Sénat ce mardi

Les dépenses militaires en Europe sont au plus haut