Accusations de corruption en Hongrie : un enregistrement mettrait en cause le parti de Viktor Orban

Peter Magyar s'adresse à la foule venue le soutenir dans la rues de Budapest, le 26 mars 2024.
Peter Magyar s'adresse à la foule venue le soutenir dans la rues de Budapest, le 26 mars 2024. Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP.
Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Peter Magyar, un ancien haut-fonctionnaire du Fidesz, vient de remettre à la justice un enregistrement qui, selon lui, prouve la corruption au sein du parti au pouvoir.

PUBLICITÉ

Sur l'enregistrement, également publié sur les réseaux sociaux, on pourrait entendre son ex-femme, Judit Varga, enregistrée à son insu alors qu'elle mentionne des entraves à l'indépendance de la justice, perpétrées par des membres du Fidesz.

Judit Varga n'a pas démenti qu'il s'agissait de sa voix. Cependant, elle assure que les propos qu'elle a prononcés sont faux, obtenus via des intimidations de son ex-mari, qui aurait été violent durant leur mariage. De son côté, Peter Magyar assure être en possession d'autres enregistrements tout aussi incriminants pour le Fidesz.

Mardi, Peter Magyar a remis l'enregistrement à la Justice. Il demande à ce que le procureur général, Peter Polt, ainsi que ses adjoints, quittent leurs fonctions. Proches du Fidesz, ces derniers ne permettraient pas une enquête indépendante, selon l'ancien haut-fonctionnaire du parti. 

Des milliers de personnes ont rejoint Peter Magyar dans les rues de Budapest après qu'il a remis l'enregistrement à la justice. Il a gagné en popularité grâce à sa lutte anti-corruption ces dernières semaines, dont le dernier rebondissement ne fait qu'amplifier un contexte déjà tendu pour le Premier ministre hongrois et son parti.

Une crise politique sans précédent

En février, des milliers de personnes avaient dénoncé les agissements de membres du Fidesz, certains Hongrois allant jusqu'à appeler à la démission de Viktor Orban. En cause, une grâce présidentielle accordée à un ancien dirigeant d'orphelinat tenu par l'Etat, condamné pour avoir couvert des abus sexuels au sein de son établissement.

L'ancienne Ministre de la justice hongroise, Judit Varga, ici en mai 2022 à Bruxelles.
L'ancienne Ministre de la justice hongroise, Judit Varga, ici en mai 2022 à Bruxelles.Olivier Matthys/Copyright 2022 The AP.

Le scandale, qui avait profondément choqué l'opinion publique, avait poussé deux membres du gouvernement à la démission : la Présidente hongroise Katalin Novak, ainsi que... La Ministre de la justice, Judit Varga, qui devait être la tête de liste du Fidesz aux élections européennes du mois de juin de cette année. 

Peter Magyar, divorcé de cette dernière depuis moins d'un an, avait alors dénoncé le fait que "les vrais responsables se cachent derrières les jupes des femmes". Au milieu de cette tempête, Victor Orban et son parti tentent de dépeindre l'ex-fonctionnaire comme un homme politique en échec, qui tente de se construire une carrière après son divorce.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Viktor Orban veut "occuper" Bruxelles, Peter Magyar le défie à Budapest

Hongrie : Viktor Orbán s'adresse à la nation une semaine après la démission de la présidente

Viktor Orban face à une crise politique inédite