PUBLICITÉ

G7 : le Moyen-Orient à l'ordre du jour

Le G7 réunit les sept pays occidentaux les plus riches.
Le G7 réunit les sept pays occidentaux les plus riches. Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A l’issue de ce sommet de trois jours, les dirigeants du G7 devraient appeler unanimement Israël à la retenue, après l'attaque sans précédent menée ce week-end par l'Iran.

PUBLICITÉ

Il est peu probable que les discussions reflètent le cadre idyllique dans lequel les dirigeants du G7 se réunissent sur l'île italienne de Capri. 

L'évolution du conflit au Moyen-Orient dominera les discussions impliquant le secrétaire d'État américain Antony Blinken et d'autres ministres des Affaires étrangères du groupe des sept pays occidentaux riches.

À l'issue de ce sommet de trois jours, ils devraient lancer un appel commun à la retenue de la part d'Israël après la récente attaque massive de missiles et de drones menée par l'Iran.

Une série de sanctions contre l'Iran

Ils envisagent également une nouvelle série de sanctions visant la capacité de l'Iran à utiliser de telles armes et à les fournir à ses alliés, notamment le Hamas et le Hezbollah.  Le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani, a déclaré mercredi à Associated Press que l'Italie était favorable à de nouvelles sanctions ciblées contre Téhéran, en particulier contre les fabricants des drones utilisés lors de l'attaque du week-end et d'autres lancés par les milices soutenues par Téhéran au Liban, à Gaza et au Yémen.

À Washington, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan, a déclaré que les nouvelles sanctions américaines attendues viseraient le programme de missiles et de drones de l'Iran ainsi que les entités soutenant le Corps des gardiens de la révolution islamique et le ministère iranien de la Défense.

Alors que la guerre d'Israël à Gaza entre dans son sixième mois, l'attaque de Téhéran a ajouté un nouvel élément d'urgence à la réunion de trois jours des ministres des Affaires étrangères du Royaume-Uni, du Canada, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Japon et des États-Unis.

L'Ukraine aussi à l'ordre du jour

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, sont invités à la réunion de Capri jeudi. Dmytro Kuleba devrait souligner que son pays a besoin de matériel essentiel, notamment d'artillerie, de munitions et de systèmes de défense aérienne, afin de renforcer ses capacités face à l'avancée de la Russie sur la ligne de front.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Josep Borrell estime que la région du Proche et du Moyen-Orient est "au bord d'une guerre régionale"

MAJ : frappe russe sur un supermarché Kharkiv, au moins 14 morts

Alertes aux crues en Europe : la Moselle en France, le nord de l'Italie et la Slovénie impactés