PUBLICITÉ

Les chrétiens orthodoxes célèbrent Pâques

Ce dimanche 5 mai, les chrétiens orthodoxes ont célébré Pâques, une date fidèle à l'ancien calendrier julien.
Ce dimanche 5 mai, les chrétiens orthodoxes ont célébré Pâques, une date fidèle à l'ancien calendrier julien. Tous droits réservés Zurab Tsertsvadze/Zurab Tsertsvadze
Tous droits réservés Zurab Tsertsvadze/Zurab Tsertsvadze
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De Jérusalem à Belgrade, en passant par Istanbul… Les chrétiens orthodoxes du monde entier ont célébré Pâques ce dimanche 5 mai.

PUBLICITÉ

Ce dimanche 5 mai, les chrétiens orthodoxes ont célébré Pâques, une date fidèle à l'ancien calendrier julien contrairement à la plupart des églises occidentales qui célèbrent Pâques le 31 mars. Les églises orthodoxes orientales sont autonomes et dirigées par leurs propres patriarches.

Pâques à Jérusalem

A Jérusalem, les chrétiens se sont réunis à l'église du Saint-Sépulcre, avec moins de pèlerins cette année en raison de la guerre entre Israël et le Hamas. "Nous dédions nos prières, comme aujourd'hui, comme tous les autres jours, et tous les autres services aux personnes qui souffrent à Gaza", a déclaré Natalia Gonscharoba à l'extérieur de l'église du Saint-Sépulcre. 

Cette année, la fête de Pâques intervient alors que les bombardements et les offensives terrestres israéliennes à Gaza durent depuis près de sept mois et ont tué plus de 34 500 Palestiniens, selon les autorités sanitaires locales, et provoqué une catastrophe humanitaire. 

Pâques à Istanbul

A Istanbul, les célébrations se sont déroulées dans la cathédrale Saint-Georges, où le chef spirituel des chrétiens orthodoxes du monde entier, le patriarche Bartholomée Ier a dirigé une liturgie. 

Bartholomée est considéré comme le premier parmi les patriarches orthodoxes orientaux, ce qui lui confère une certaine importance, mais pas le pouvoir d'un pape catholique. Il supervise les orthodoxes grecs et quelques autres juridictions, bien qu'une grande partie du monde orthodoxe oriental soit autonome sous l'égide de ses propres patriarches.

Pâques à Tbilissi

Plusieurs milliers de Géorgiens ont célébré la Pâque orthodoxe par une veillée de protestation aux chandelles devant une église située en face du parlement dans la capitale, Tbilissi, samedi en fin de journée. 

Cette veillée s'inscrivait dans le cadre des manifestations quotidiennes contre une proposition de loi que les critiques considèrent comme une menace pour la liberté des médias et les aspirations du pays à rejoindre l'Union européenne.

Les manifestants se sont également massés le long de la grande avenue menant au quartier, nombre d'entre eux brandissant des drapeaux de la Géorgie et de l'Union européenne. Ils ont écouté une petite chorale entonner des chants de Pâques et des militants s'affairer à distribuer de la nourriture, notamment des œufs peints à la main et des gâteaux de Pâques traditionnels.

Contrairement aux rassemblements de masse du début de la semaine, qui ont fait l'objet d'une intervention policière musclée, l'atmosphère de la veillée était pacifique. Les policiers non armés postés de manière éparse en marge de la veillée ont reçu des aliments festifs en même temps que les manifestants.

Le projet de loi proposé exigerait que les médias, les organisations non gouvernementales et d'autres organisations à but non lucratif s'enregistrent comme "poursuivant les intérêts d'une puissance étrangère" s'ils reçoivent plus de 20 % de leur financement de l'étranger.

Les manifestants et l'opposition géorgienne ont dénoncé la proposition comme étant "la loi russe", Moscou utilisant une législation similaire pour stigmatiser les journalistes indépendants et ceux qui critiquent le Kremlin.

Pâques à Belgrade

En Serbie, des centaines de personnes ont assisté à la messe de minuit à Belgrade, présidée par le patriarche de l'Église orthodoxe serbe, Porphyre, pour célébrer la résurrection du Christ.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tensions à Tbilissi après l'arrestation d'un blogueur

Géorgie : des protestations contre la "loi russe" ne faiblissent pas

La contestation continue en Géorgie contre une loi controversée sur l'influence étrangère