L'attaque contre Robert Fico, signe d'une radicalisation de la société slovaque ?

a
a Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis, les médias du pays cherchent des réponses. D’habitude très critiques envers Robert Fico, tous ont condamné cette attaque.

PUBLICITÉ

Depuis la tentative d’assassinat du Premier ministre slovaque, le pays est sous le choc. Grièvement blessé par balle mercredi, le dirigeant est désormais dans un état stable. Et pour certains, cette violence est le fruit de clivages politiques, exacerbés ces derniers mois par des campagnes électorales.

"La polarisation, voire la radicalisation d'une partie au moins de la société slovaque est avant tout le résultat de l'action des hommes politiques. Nous avons eu des élections législatives en septembre, puis, en mars-avril, une élection présidentielle à deux tours. Aujourd'hui, nous sommes au milieu de la campagne pour les élections européennes. Donc, une campagne constante, avec des coups de gueule politiques 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pendant de nombreux mois", explique Andrej Matisak, journaliste d'investigation.

Beaucoup ont comparé l'attaque de mercredi et un autre épisode de violence survenu dans le pays en 2018 : le meurtre par balle du journaliste d'investigation Ján Kuciak. Avant sa mort, il enquêtait sur les liens entre la mafia et de hauts responsables politiques du pays.

"Utilisons cet horrible acte de violence d'une manière quelque peu positive. Il serait bon de voir les hommes politiques de tous les partis se retrouver et dire au monde "s'il vous plaît, ne répandez pas la haine" "Ne répandez pas la violence, ne répandez pas de mensonges"", poursuit Andrej Matisak.

Alors que l’enquête se poursuit pour comprendre les motivations derrière cette attaque, un homme, présenté comme un écrivain de 71 ans, a été arrêté immédiatement après ce drame. Il serait opposé à la politique de Robert Fico, qui divise profondément le pays depuis quelques mois. Pour certains membres de la coalition au pouvoir, l’opposition et les médias slovaques sont responsables de cette attaque.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Slovaquie : Juraj Chintula, suspecté d’avoir tiré sur Robert Fico, mis en examen

Une progression des violences politiques en Europe

Slovaquie : Robert Fico, de nouveau opéré ce vendredi, toujours dans un état grave