Banque centrale du Bangladesh : après le piratage, les sanctions

Banque centrale du Bangladesh : après le piratage, les sanctions
Par Anne Glémarec avec Reuters, Bloomberg
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement accuse l'institution d'incompétence. Il lui reproche de ne pas l'avoir aussitôt alerté, début février, du vol de 72 millions d'euros par des cyber-cambrioleurs.

PUBLICITÉ

La Banque centrale du Bangladesh se retrouve dans le collimateur du gouvernement après le braquage d’un de ses comptes en devises étrangères par des pirates informatiques. Le ministère des finances s’offusque de ne pas avoir été aussitôt alerté et accuse l’institution d’incompétence. Des sanctions seront annoncées ce mardi.

Les faits remontent à début février. Les pirates ont volé des certificats dans le système informatique de la Banque centrale, afin de ponctionner un compte de l’institution auprès de la Réserve fédérale américaine. L‘équivalent de 72 millions d’euros ont été transférés aux Philippines. Les escrocs ont été trahis par une faute de frappe dans un ordre de virement vers le Sri Lanka.

Dacca est parvenu à récupérer les fonds envoyés au Sri Lanka. La justice philippine a quant à elle identifié plusieurs suspects.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire

L'inflation a poursuivi son reflux dans la zone euro en février, revenant à 2,6% sur un an