EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

USA : fort rebond des créations d'emplois

USA : fort rebond des créations d'emplois
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Janvier, premier mois de l'ère Trump, a été propice aux nouvelles embauches. Le Japon pourrait contribuer à accentuer la tendance.

PUBLICITÉ

Les Etats-Unis ont recensé 227.000 nouvelles embauches en janvier, 50.000 de plus que prévu, un plus haut en quatre mois.

Payroll employment rises by 227,000 in January; unemployment rate changes little (4.8%) https://t.co/NsuHovcqn0#JobsReport#BLSdata

— BLS-Labor Statistics (@BLS_gov) 3 février 2017

Le taux de chômage augmente, lui, d’un dixième de point à 4,8%, mais c’est sous l’effet de nombreux retours sur le marché du travail.

Embaucher américain

Il s’agit du premier rapport officiel sur l’emploi de la Présidence Trump.

Ce dernier a maintes fois accusé les statistiques de sous-évaluer le chômage, dans la mesure où elles excluent les travailleurs découragés et les temps partiels.

C’est à eux qu’il s’adressait lors de sa première conférence de presse de l’année, le 11 janvier, en promettant qu’il serait “le plus grand producteur d’emplois que Dieu ait jamais créé.

Meeting with biggest business leaders this morning. Good jobs are coming back to U.S., health care and tax bills are being crafted NOW!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 3 février 2017

Coup de pouce nippon ?

La divine providence pourrait bien prendre la forme d’un allié inattendu. Le Japon préparerait en effet un plan d’investissement à même de générer 700.000 emplois aux Etats-Unis. Le premier ministre Shinzo Abe compterait le présenter à Donald Trump lors de sa visite à Washington, le 10 février.

/!\ Le Japon va proposer à #Trump d'investir en force aux USA !https://t.co/61xa1qfVrLpic.twitter.com/88GHZSkPA9

— Investir (@InvestirFr) 3 février 2017

Le 31 janvier déjà, il déclarait espérer “_pouvoir le convaincre de l’importance [pour les Etats-Unis] de l’industrie automobile nippone, qui, sous-traitants inclus, y emploie plus d’un million de personnes.”

Contre mauvaise fortune…

Ces paroles avaient été prononcées devant le parlement en réponse à un élu qui appelait le gouvernement à soutenir les constructeurs automobiles japonais face aux attaques protectionnistes du nouveau Président américain.

Selon des sources proche du dossier, le plan de Tokyo prévoirait 150 milliards de dollars d’investissements aux Etats-Unis sur dix ans, dans des domaines aussi variés que les infrastructures routières et ferroviaires, la robotique, la conquête spatiale ou encore la cybersécurité.

Avec AFP, Reuters.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pourquoi la réélection de Trump pourrait-elle affecter l'économie européenne à hauteur d'au moins 150 milliards d'euros ?

Elections : le gouvernement français fait marche arrière sur la réforme de l'assurance chômage

En Allemagne, le climat économique se dégrade en juin, pas de miracle avec l'Euro 2024