EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Sines, porte d'entrée vers l'Europe

Sines, porte d'entrée vers l'Europe
Tous droits réservés DR
Tous droits réservés DR
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le port portugais est convoité par les Etats-unis pour fournir de l'énergie aux pays de l'Union.

PUBLICITÉ

C'est un port de l'Atlantique, véritable porte d'entrée vers l'Europe. Sines, sur la côte portugaise, est le port de l'Union le plus proche du canal de Panama; et fait l'objet de toutes les convoitises. En octobre dernier, Lisbonne a lancé un appel d'offres pour développer un terminal conteneur. Et le secrétaire américain à l'énergie n'a pas manqué de manifester son intérêt, ce mercredi.

"Pour le gouvernement américain, et pour l'industrie américaine, c'est un projet passionnant", assure Dan Brouillette, secrétaire américain à l'Energie. "Et vous verrez de nombreuses entreprises de la délégation regarder ces opérations avec attention. Les Etats-Unis sont exportateurs de pétrole et de gaz, et le gaz naturel liquéfié est un combustible de transition majeur pour de nombreux pays européens, et avec de nombreuses applications. Et pour nous, ce port est une porte d'entrée particulièrement importante pour l'Europe".

Une opportunité à saisir, estime le gouvernement portugais. Le Premier ministre portugais Antonio Costa dit vouloir renforcer les liens avec Washington.

Peu de chance, pourtant, que les Etats-Unis soient épargnés par une mise en concurrence avec des entreprises chinoises, déjà présentes au Portugal dans le secteur de l'énergie, et qui ont investi près de 10 milliards d'euros dans le pays entre 2010 et 2014, au plus fort de la crise.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques