EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La reprise sera lente pour le secteur aérien

La reprise sera lente pour le secteur aérien
Tous droits réservés Michael Probst/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Michael Probst/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

40% des voyageurs disent vouloir attendre six mois ou plus avant de voyager à nouveau, selon un sondage mené dans onze pays par l’Association du transport aérien international (IATA).

PUBLICITÉ

Cloués au sol par la pandémie de coronavirus, les avions ne vont pas retrouver de sitôt leur rythme de croisière. Les compagnies aériennes accusent déjà des pertes abyssales, évaluées à 314 milliards de dollars, selon les estimations de l'IATA.

40% des voyageurs veulent attendre au moins six mois

L’Association du transport aérien international s'attend à une reprise lente du trafic, comme l'illustre ce sondage mené dans onze pays, dont la France, l'Allemagne et le Royaume : 40% des voyageurs disent vouloir attendre 6 mois ou plus avant de voyager à nouveau.

Les vols long-courriers sont les plus impactés et continueront à l'être dans les mois à venir. Un redémarrage plus rapide est en revanche anticipé pour les vols intérieurs, dont le trafic a chuté d'environ 70 % depuis le début de la crise sanitaire.

25 millions d'emplois

L'IATA réclame une aide financière d’urgence pour le secteur aérien qui représente, selon elle, environ 25 millions d'emplois. Des réunions sont menées actuellement entre les gouvernements et les acteurs du secteur pour préparer de manière coordonnée le déconfinement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les commerces et les écoles rouvrent par endroit en Europe, sous certaines conditions

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale