EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Les Européens ont fortement épargné pendant la crise sanitaire

Dans les rues de Madrid, le 21 mai 2020.
Dans les rues de Madrid, le 21 mai 2020. Tous droits réservés JAVIER SORIANO/AFP
Tous droits réservés JAVIER SORIANO/AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon les chiffres publiés récemment par la Banque centrale européenne et la Banque d'Angleterre, les taux d'épargne ont fortement augmenté en mars dans quatre des cinq plus grandes économies européennes. Les Français, les Italiens et les Espagnols ont épargné 4 à 5 fois plus que d'ordinaire.

PUBLICITÉ

Face à la pandémie, les Européens ont épargné davantage. Selon les chiffres publiés récemment par la Banque centrale européenne et la Banque d'Angleterre, les taux d'épargne ont fortement augmenté en mars dans quatre des cinq plus grandes économies européennes. Les taux ont atteint des niveaux bien supérieurs aux moyennes à long terme observées d'ordinaire.

Les Français, les Italiens et les Espagnols ont ainsi épargné 4 à 5 fois plus en mars 2020.

D'après la Banque de France, entre le début du confinement et la mi-mai, les Français auraient épargné près de 60 milliards d'euros.

Certains économistes s'inquiètent de cette augmentation de l'épargne qui pourrait selon eux entraver une possible reprise économique basée sur la consommation.

Dans ses prévisions économiques du printemps 2020, la Commission européenne souligne que la consommation privée devrait se contracter d'environ 9% cette année dans l'Union européenne et dans la zone euro. L'épargne pourrait quant à elle rester plus élevée même après les mesures de déconfinement à cause d'incertitudes liées à l'emploi et aux revenus.

L'exception allemande

Face à l'augmentation de l'épargne en Europe, un pays fait figure d'exception. En Allemagne, l'épargne a au contraire fortement diminué dans le pays. Lors d'une crise, les Allemands préféreraient en effet conserver leurs économies en espèces comme cela a déjà été observé en 2008.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?