Le ciel économique s’assombrit pour l’Union européenne

La hausse des prix de l'énergie alimente la flambée de l'inflation
La hausse des prix de l'énergie alimente la flambée de l'inflation Tous droits réservés David Zalubowski/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés David Zalubowski/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Maria PsaraEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne a présenté jeudi ses perspectives pour les mois à venir. Elle table en 2023 sur une croissance de 1,5 %. L’inflation devrait atteindre cette année 8,3 %.

PUBLICITÉ

Une croissance en berne et une inflation en hausse. Les prévisions économiques présentées jeudi par la Commission européenne sont inquiétantes. Pour l'institution, l'invasion de l'Ukraine par la Russie continue d'affecter l'activité et exerce une pression à la hausse supplémentaire sur les prix de l'énergie et des matières premières alimentaires.

La Commission table pour l'année prochaine sur une croissance de 1,5 % dans l'ensemble de l'Union européenne. L'inflation devrait atteindre en 2022 un pic historique de 8,3 %.

Le Commissaire européen en charge de l'Economie n'exclut pas une récession si Moscou devait décider de suspendre ses livraisons de gaz.

"Nous ne sommes pas en récession, nous ne sommes pas en stagflation, et c'est la réalité du moment. Mais lorsque l'on fait une photographie de notre économie, il faut regarder la possibilité d'un scénario plus grave. Bien sûr, si nous faisons face à une rupture totale du gaz russe, nous allons entrer dans une réalité plus défavorable", explique Paolo Gentiloni.

Le rebond économique après les confinements liés à la pandémie s'essouffle. La flambée des prix de l'énergie et des denrées alimentaires entrave l'activité économique, mais la croissance est toujours là.

Bogdan Hoyaux/ EC - Audiovisual Service
Présentation des prévisions économiques par le Commissaire européen en charge de l'Economie, Paolo GentiloniBogdan Hoyaux/ EC - Audiovisual Service

"Nous devons être clairs en disant que nous connaissons toujours un niveau de croissance très modéré. Donc je ne participerai pas à une sorte d'appel à la catastrophe ou professer une catastrophe", insiste le responsable italien.

La Commission prévoit cette année pour la France une croissance de 2,4% et de 1,4% en 2023. L'institution souligne que ces prévisions dépendent fortement de l'évolution de la situation en Ukraine et de ses conséquences sur l'approvisionnement énergétique de l'UE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les dirigeants européens s'activent pour diversifier leur approvisionnement énergétique

Voici pourquoi l'économie allemande reste la plus en difficulté en Europe

L'impôt sur les successions en Europe : comment les règles, les taux et les recettes varient-ils ?