EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Salon World Travel Market : quand l'industrie du voyage se réinvente

Salon World Travel Market : quand l'industrie du voyage se réinvente
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Damon EmblingEuronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le salon World Travel Market de Londres a réuni début novembre des milliers de représentants de l'industrie mondiale du voyage.

PUBLICITÉ

Le salon World Travel Market de Londres a réuni début novembre des milliers de représentants de l'industrie mondiale du voyage. Un secteur décimé par la pandémie de Covid-19, désormais focalisé sur le grand rebond.

Il a été question des évolutions du secteur, des nouvelles tendances technologiques et de la consommation de demain.

Reprise du tourisme à Tokyo

Le tourisme international a enfin repris à Tokyo, après plus de deux ans d'isolement à cause de la pandémie. Et alors que les visiteurs sont de retour, la ville les encourage à sortir des sentiers battus.

"La plupart des gens pensent que parce que Tokyo est une grande ville, il faut rester dans la zone urbaine, dit Masashi Imai, en charge de la promotion de la capitale japonaise. Nous devons montrer l'autre côté de Tokyo. Les gens peuvent très bien apprécier la ville, mais aussi découvrir d’autres lieux moins connus autour."

Euronews
Un surfeur près de Tokyo, au JaponEuronews

La répartition des visiteurs est aujourd'hui une priorité pour de nombreux pays qui cherchent à respecter leurs engagements en matière de responsabilité et de durabilité.

Et les objectifs communs mettent parfois de côté les vieilles rivalités.

"Avant, c’était le soleil, la mer et le sable, explique Sandiaga Salahuddin Uno, ministre indonésien du Tourisme. Aujourd’hui, il y a aussi la sérénité, la spiritualité et la durabilité. Il y a assez de touristes pour tout le monde. Nous ne devons plus être en concurrence avec Bangkok, Kuala Lumpur et Singapour, car personne n’y gagne."

"Nous devons collaborer, nous devons penser à l'Asie du Sud-Est comme à une seule destination et nous estimons qu'avec une approche appropriée vers un tourisme personnalisé, localisé et de plus petite taille, nous serons en mesure d'offrir de meilleures expériences et de meilleurs souvenirs."

La tendance des voyages expérientiels

 Juliette Losardo, directrice du salon, estime que le secteur est en pleine mutation en raison de l'arrivée de nouvelles générations de touristes.

"Ces nouveaux touristes ont de plus gros budgets, estime-t-elle. Ils achètent des expériences, ils n'achètent pas seulement des destinations. Je pense que même si les destinations auront toujours leur importance, il va de plus en plus être question de ce que l’on peut y faire."

L'intelligence artificielle et le Big Data aident également l'industrie du voyage à personnaliser les expériences et à toucher les jeunes voyageurs.

Les Philippines construisent des expériences uniques autour d’activités comme la plongée, en ajoutant des éléments écologiques et éducatifs.

"Il ne s’agit pas seulement de venir plonger pendant deux ou trois jours, ou de faire de plongée de nuit, dit Margarita Montemayor Nograles, de l'office du tourisme des Philippines. Nous aimerions proposer une activité de nettoyage des eaux durant la plongée. Nous aimerions aussi raconter l'histoire de la vie marine."

Euronews
Plongée aux PhilippinesEuronews

L'Arabie saoudite, dont le tourisme est en pleine croissance, affirme que pour atteindre les amateurs de voyages expérientiels, il faut comprendre leur style de vie.

"Si vous et moi sommes des fans de K-Pop, que vous soyez à Riyad ou à Paris, nous appartenons à la même communauté, explique Fahd Hamidaddin, responsable du tourisme saoudien. Je pense que c'est en comprenant cela et en ciblant ces communautés que l'on peut aborder le tourisme à l'avenir. Il s'agit de proposer un voyage axé sur la passion."

L'EuroPride à Malte

De son côté, Malte se réjouit d'accueillir l'EuroPride l'année prochaine pour la toute première fois.

"Malte a été classée parmi les meilleures destinations LGBTIQ au cours des sept dernières années, se réjouit Clayton Bartolo, ministre maltais du Tourisme. Cela témoigne du travail acharné qui a été réalisé sur le front des droits civiques. Il devrait y avoir plus de 25 000 visiteurs rien que pour l'EuroPride l'année prochaine. Malte est une très petite île, cela signifie un énorme afflux de personnes."

La pandémie de Covid-19 a durement touché le secteur mondial du voyage. Mais il s'en est remis et se remodèle en envisageant l'avenir sous un angle différent.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Forum de l'énergie de Bakou axé sur l'IA, la croissance et la transition vers l'énergie propre

Conférence en Azerbaïdjan : appel à une réponse mondiale unifiée en matière de déminage

Le président Aliyev appelle les pays pétroliers à payer plus pour les problèmes climatiques