PUBLICITÉ

Gaspillage alimentaire : comment les hôtels et les restaurants peuvent agir ?

Gaspillage alimentaire : comment les hôtels et les restaurants peuvent agir ?
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Euronews
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que le monde s'efforce d'atteindre le niveau zéro déchet, des hôtels et des restaurants mènent une révolution alimentaire durable.

PUBLICITÉ

On estime que 17 % des aliments mis à la disposition des consommateurs sont gaspillés. Cela représente 931 millions de tonnes de repas potentiels.

Les Nations unies visent un monde libéré de la faim d'ici à 2030 et appellent les citoyens, les entreprises et les gouvernements à travailler ensemble à la réduction des déchets et à la mise en place d'une nouvelle économie plus circulaire.

Les entreprises sont invitées à agir pour aider les 2,4 milliards de personnes qui luttent encore pour un accès régulier à l’alimentation.

La célèbre cheffe de cuisine Leyla Fathallah, porte-parole de l’ONU pour la lutte contre le gaspillage alimentaire, explique comment les chefs peuvent apporter leur pierre à l'édifice.

"Nous devons commencer par la gestion des achats, dit-elle. Il faut planifier les repas de la semaine à l'avance. Et acheter les ingrédients en fonction de la liste des recettes prévues, de manière à ne pas acheter de produits qui seront gaspillés à la fin de la semaine."

Elle donne également des conseils pour le quotidien :"Il faut calculer la consommation du foyer et cuisiner en conséquence. S'il y a plus de nourriture, on peut en donner à d'autres personnes. Il faut aussi utiliser les produits que nous avons dans nos placards et dans notre cuisine. C'est comme cela que nous réduirons le gaspillage alimentaire."

L'exemple de l'hôtel Waldorf Astoria de Lusail, au Qatar

Les engagements nationaux en matière d'émissions de carbone ne sont eux actuellement pas suffisants pour créer un monde sans émissions nettes d'ici à 2050.

L'hôtel Waldorf Astoria de Lusail, au Qatar, a adopté une stratégie de durabilité alimentaire.

"Des études montrent que pendant le ramadan ou d’autres événements, le gaspillage alimentaire peut augmenter de 25 à 50 %, explique Emma Banks, experte en consommation alimentaire pendant les voyages.Nous avons donc changé notre manière d’aborder les repas pendant le ramadan dans nos hôtels. Nous nous sommes associés à des exploitations agricoles locales, ce qui limite les kilomètres parcourus par les aliments. Nous cherchons également à réduire au maximum l'utilisation du plastique."

L'hôtel Waldorf Astoria de Lusail a aussi conclu un partenariat avec l’entreprise Winnow et utilisé sa technologie d'intelligence artificielle pour suivre et tracer les déchets alimentaires.

"Le domaine de l'intelligence artificielle dans lequel nous travaillons est la vision par ordinateur, explique David Jackson, membre de Winnow. Nous apprenons à la machine à reconnaître les aliments qui sont jetés dans nos cuisines. Nous travaillons avec des milliers de chefs dans 67 pays. Nos données sont en mesure d'identifier les problèmes avec précision. Cela permet d’introduire des astuces, basées sur la science du comportement, qui aident à réduire le gaspillage alimentaire tout en augmentant la satisfaction des clients."

La Green Week de l'UE

Chaque année, la Green Week de l'Union européenne donne à l'Europe l'occasion de célébrer les progrès accomplis et d'encourager les individus, les communautés et les organisations à prendre des mesures plus vertes pour protéger, préserver et restaurer l'environnement.

"C'est un événement que nous organisons depuis une vingtaine d'années et dont l'objectif est de rassembler la communauté des décideurs politiques de toute l'Europe à Bruxelles, à l'occasion d'une grande conférence, afin de discuter de la manière de faire progresser la politique environnementale, explique Adalbert Jahnz, porte-parole de l'UE pour l'environnement. Il s'agit d'un moment très important en termes de réflexion collective et de progrès sur la voie de la durabilité. Le pacte vert de l'UE est la première priorité de la Commission européenne, et ce pour une bonne raison : nous disposons d'une petite fenêtre pour parvenir à un monde plus durable, qui reposera à l’avenir sur des bases plus solides, sans détruire la nature et le climat."

Partager cet article