Toyota rappelle 280 000 véhicules aux États-Unis. Qu'en est-il en Europe ?

Le logo Toyota sur une Toyota GR Corolla exposée au Salon international de l'automobile de Pittsburgh, le 15 février 2024. (AP Photo/Gene J. Puskar)
Le logo Toyota sur une Toyota GR Corolla exposée au Salon international de l'automobile de Pittsburgh, le 15 février 2024. (AP Photo/Gene J. Puskar) Tous droits réservés GJP/Copyright 2024 The AP, All Rights Reserved
Tous droits réservés GJP/Copyright 2024 The AP, All Rights Reserved
Par Indrabati Lahiri
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Toyota a récemment rappelé environ 280 000 véhicules aux États-Unis, en raison d'un problème de transmission susceptible d'augmenter le risque d'accident.

PUBLICITÉ

Le constructeur automobile a rappelé près de 280 000 véhicules aux États-Unis, suite à une alerte concernant un problème de transmission qui peut empêcher les voitures de s'arrêter complètement lorsqu'elles sont au point mort.

Ce rappel concerne principalement les SUV Toyota Sequoia 2023 et 2024, ainsi que certains SUV Lexus LX 600 et les pick-up Toyota Tundra. Les propriétaires des véhicules concernés recevront une notification de rappel d'ici la fin du mois d'avril prochain.

Selon l'entreprise, certains éléments de la transmission de ces modèles ne se désengagent pas instantanément lorsque le véhicule passe au point mort. Cela signifie que la puissance du moteur continue à être transmise aux roues et que le véhicule peut continuer à avancer à faible vitesse au lieu de s'arrêter.

Lexus et Toyota ont indiqué qu'ils allaient mettre à jour le logiciel de transmission sans frais supplémentaires pour les propriétaires des véhicules afin de remédier au problème.

Des rappels pourraient-ils également avoir lieu en Europe ?

Pour l'instant, on ne sait pas encore si l'Europe fera également l'objet de rappels de la part de l'entreprise.

En janvier 2010, environ 1,8 million de véhicules Toyota européens avaient été rappelés en raison d'un possible défaut de la pédale d'accélérateur. Et l'année dernière, ce sont près de 1,12 million de voitures qui ont dû être rapatriées par le constructeur japonais pour un problème potentiel d'airbag. 

En 2010, le président-directeur général de Toyota Motor Europe, Tadashi Arashima, avait déclaré dans un communiqué : "La politique de Toyota est de donner la priorité à ses clients en toutes circonstances, [...] nous nous engageons pleinement en faveur de la sécurité".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La pollution des voitures particulières dans l’UE ne diminue pas, selon la Cour des comptes de l'UE

À Las Vegas, une start-up allemande lance un service de location de voitures téléguidées

General Motors perd sa place de numéro un aux États-Unis : en 2021 Toyota a vendu plus de voitures