Festival Gnaoua, symbiose des musiques du monde

Festival Gnaoua, symbiose des musiques du monde
Par Wolfgang SpindlerHelene Sobolak
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La 21ème édition du Festival Gnaoua à Essaouira au Maroc fait communier les musiques du monde pour un spectacle exceptionnel et envoûtant

PUBLICITÉ

La ville d’Essaouira au Maroc célèbre cette année la 21ème édition du Festival Gnaoua. Ce répertoire de chants spirituels nord-africains inspire le jazz, le blues, le R’n’B ou le Rock and Roll. Les groupes Gnaoua entament des chants poétiques sur fond de musiques et de danses traditionnelles tandis qu'ils sont guidés par un mâalem, un maître de musique.

Pendant ce festival, des musiciens venus du monde entier sont invités à jouer sur scène avec un mâalem pour être initiés au groove Gnaoua et permettre la fusion de leurs genres musicaux. Le public se laisse ainsi porter par une musique exceptionnelle et envoûtante.

Parmi les artistes internationaux de cette édition, BIM, « BENIN INTERNATIONAL MUSICAL » un collectif d’artistes béninois qui mêlent rythmes vaudous et chants traditionnels à des éléments modernes tels que le hip hop, l'électro, le rap ou le rock. Guidés par le mâalem Hassan boussou ils font fusionner harmonieusement leurs différents styles musicaux.

Déjà récompensé par 3 Grammy awards le groupe américain de fusion instrumentale jazz «Snarky Puppy » joue avec le Maâhlem Hamid El Kasri,l’un des maîtres incontestés, immergé dans la culture Gnaoua depuis son enfance.

Pour la première fois sur scène cette année, une femme, Asmâa Hamzoui, joue du guembri l’instrument phare de la musique traditionnelle. Les rituels gnaoui sont généralement organisés par les femmes, mais les hommes y tiennent le rôle principal que ce soit pour la musique, le chant ou les danses.

La chanteuse malienne Fatoumata Diawara l’accompagne ici pour un spectacle inédit:

Le bassiste exceptionnel Pepe Bao venu de Séville en Espagne était aussi invité, accompagné du mâalem Alikané, directeur artistique et co-fondateur du festival, le joueur espagnol a enchanté le public:

Ce festival exceptionnel prouve cette année encore à quel point la rencontre des musiques de peuples africains et d’autres venus du monde entier peut être créative et entraînante.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Essaouira crée l'inattendu avec son 22ème Festival Gnaoua

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024