PUBLICITÉ

"Gunda" : un documentaire intime époustouflant sur la vie d'un cochon

"Gunda" : un documentaire intime époustouflant sur la vie d'un cochon
Tous droits réservés from AP video
Tous droits réservés from AP video
Par Frédéric Ponsard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le documentariste russe Victor Kossakovsky signe avec "Gunda" un film unique et captivant qui nous emmène d'un l'intimité d'un cochon. Une histoire d'amour et d'humanité.

Gunda, le dernier film du documentariste russe Victor Kossakovsky est un tour de force : faire vivre au spectateur la cohabitation avec un cochon, Gunda, ses petits et les animaux de la ferme.

PUBLICITÉ

Cinéma expérimental dans sa forme la plus pure, Gunda raconte la vie sans filtre d'une mère cochon, d'un troupeau de poulets et d'un troupeau de vaches avec une intimité magistrale.

Le film est une immersion totale pour un résultat aussi époustouflant qu'émouvant, avec une technique de pointe et une préparation minutieuse pour capturer ces moments uniques.

Victor Kossakovsky, réalisateur

"J'ai préparé la porcherie où vit Gunda, la façon dont mon objectif se trouvait à l'intérieur en pouvant se déplacer à 360 degrés. Mon équipe était à l'extérieur et ne dérangait pas son espace, donc on ne la dérangeait pas beaucoup. C'était le plus important et finalement cela a été très facile. Et si je le dis avec des mots très simples : c'est une histoire d'amour".
Victor Kossakovsky
réalisateur

Une histoire d'amour et de chagrin aussi qui remonte à l'enfance, lorsqu'il a vu son cochon préféré terminer en côtelettes de porc....

Depuis cet événement dans les années 1960, il est devenu végétarien, le premier connu de l'ancienne Union soviétique.

Depuis lors, son combat pour les animaux est aussi un combat écologique et une réflexion sur notre "humanité".

"C'est bizarre que nous tuions un milliard de porcs par an. Nous ne pensons même pas que c'est bizarre, n'est-ce pas ? Nous tuons un demi-milliard de vaches par an et nous ne nous posons même pas la question : est-ce correct ? Est-il correct que nous tuions 50 milliards de poulets par an ? Il est temps de faire une révolution de l'empathie. L'empathie."
Victor Kossakovsky
réalisateur

L'heure de la révolution de l'empathie a sonné pour le réalisateur d'un documentaire, qui affirme que nous pouvons faire beaucoup mieux dans notre traitement des animaux.

Victor Kossakowsky invite le public à ralentir et à vivre comme ses sujets, de méditer sur le mystère de la conscience animale, et de réfléchir au rôle que l'humanité y joue.

Gunda sort dans les salles américaines le 16 avril 2021 et dans les salles ouvertes en Europe ce printemps. Le film est produit par Joaquin Phoenix, grand défenseur de la cause animale et végétarien convaincu.

Video editor • Frédéric Ponsard

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

District culturel de Saadiyat : l'un des plus grands centres culturels prêt pour 2025

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024