This content is not available in your region

Catherine II, l'impératrice qui voulait vacciner la Russie du XVIIIème siècle

euronews_icons_loading
Catherine II, l'impératrice qui voulait vacciner la Russie du XVIIIème siècle
Tous droits réservés  φωτό από βίντεο
Par Euronews  avec AFP

Il y a plus de 300 ans, la Russie se confrontait pour la première fois au périlleux exercice de vacciner sa population. Dans une lettre datant de 1787 présentée ce jeudi à Moscou avant sa mise aux enchères, Catherine II de Russie décrit toutes les étapes de l'organisation d'une campagne d'inoculation contre la variole.

On la surnomme parfois "l'impératrice de la vaccination". Au XVIIIème siècle, l'impératrice Catherine II fut l'une des premières à promouvoir la vaccination dans l'Empire. Dans une lettre de l'époque, exposée à Moscou avant sa présentation aux enchères à Londres, Catherine la Grande délivre ses recommandations en matière vaccinale.

Un vaccin payé par l'Empire et reçu volontairement

"La lettre est absolument unique" estime Ekaterina MacDougall, co-fondatrice de la maison d'enchères éponyme, "parce que Catherine y écrit qu'il faut employer tel docteur, mettre en place des centres de vaccination dans tel ou tel cour de monastère, qu'il n'y a pas besoin de lits d’hôpitaux, que c'est peu onéreux et que c'est possible. Le peuple doit être convaincu, les salaires des médecins doivent être prélevés sur le trésor et le budget de l'empire.Elle décrit étape par étape comment organiser une campagne de vaccination en Russie, et peu à peu, elle a réussi à l'instaurer. "

Dans sa lettre, Catherine II décrit étape par étape comment organiser une campagne de vaccination en Russie.
Ekaterina MacDougall
Co-fondatrice de la maison d'enchères MacDouglass et experte de l'art russe

Montrer l'exemple et rassurer sa population sur le vaccin

A l'époque, la méthode employée pour lutter contre la variole était l'inoculation. On injectait à la personne une version qu'on espérait atténuée de la maladie que l'on prélevait sur d'autres malades. La tsarine était consciente qu'une vaccination obligatoire avec cette méthode méconnue aurait été impossible.

Pour convaincre le peuple russe de se faire "varioliser", elle demande à un médecin anglais, Thomas Dimsdale, de l'inoculer. Son fils reçoit le même traitement. Elle réussit à faire de l'inoculation un phénomène de mode et est suivie par de nombreux nobles de la cour de Russie.

"En 1976, l'impératrice Catherine II est morte, laissant derrière elle un empire plus grand. Elle faisait la promotion des arts et des sciences, a créé un nouveau système scolaire et est devenue la première personne en Russie à se faire inoculer contre la variole."

Elle a envoyé de nombreuses lettres similaires aux gouverneurs de l'Empire afin d'expliquer la marche à suivre pour vacciner la population. Sous son règne, près de deux millions de Russes ont été inoculés contre la variole.