Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les jeunes talents du Pérou de Juan Diego Flórez vivent un rêve à Salzbourg

Musica
Musica   -   Tous droits réservés  euronews   -  
Par Katharina Rabillon

Cet été, les membres de l'Orchestre des jeunes de Sinfonía por el Perú, un programme d'enseignement de la musique créé par le ténor star Juan Diego Flórez au Pérou, ont réalisé un rêve : donner un concert aux côtés de leur mentor lors du célèbre Festival de Salzbourg. Nous avons suivi leur voyage riche en émotions.

À Lima, Diana Espinoza vit dans l'un des quartiers les plus dangereux de Lima. Cette jeune flûtiste de 18 ans prépare une échéance importante : elle répète encore et encore car elle a été retenue pour la tournée 2022 de l'Orchestre des jeunes de Sinfonía por el Perú, un programme qui offre des cours de musique gratuits à des milliers d'enfants défavorisés au Pérou.

"Cela a changé ma vie parce que cela m'a donné une carrière, un but dans la vie," confie la jeune femme. Sa mère Gladis Espinoza renchérit : "C'est fantastique qu'elle réussisse pour toute la famille. Cela a changé la vie de tous ces enfants, de toutes les manières possibles, en renforçant chez eux, les valeurs de la responsabilité, de la discipline et du travail d'équipe ; je suis très fière de ma fille," souligne-t-elle.

"Ensemble, ils peuvent conquérir le monde"

Derrière ce programme visionnaire, le ténor de renommée internationale Juan Diego Flórez. Après avoir découvert El Sistema au Venezuela en 2009 aux côtés de Gustavo Dudamel, il a décidé en 2011 de lancer le concept dans son pays natal, le Pérou, sous le nom de Sinfonía por el Perú.

Depuis, de nombreuses écoles de musique ont ouvert leurs portes sur place et 30 000 enfants y ont été accueillis. Ils y apprennent à jouer d'un instrument ou à chanter dans un chœur. Le plus souvent, ils fréquentent ses établissements entre huit et dix ans. Aujourd'hui, ils sont environ 6 000 à figurer dans leurs effectifs.

euronews
Diana Espinoza chez elle à Limaeuronews

"Ils y trouvent une famille, un groupe," explique Juan Diego Flórez. "Ils savent que seuls, ils peuvent faire des choses, mais ensemble, ils peuvent conquérir le monde," lance-t-il, enthousiaste.

Le stress et l'enthousiasme à leur apogée à Salzbourg

Nous retrouvons les musiciens de l'Orchestre des jeunes dont Diana à la fin août alors qu'ils s'apprêtent à se produire à Salzbourg.

Pour les quelques 80 membres de cette formation qui réunit les meilleurs élèves de Sinfonía por el Perú, cette expérience est un rêve : donner un concert aux côtés de leur idole lors du célèbre Festival dédié à la musique classique de la ville de Mozart. Sur place, ils sont les ambassadeurs du projet et les attentes sont élevées. "Je ressens beaucoup d'émotion et une grande responsabilité face à ce défi et avec mes collègues de l'orchestre, je sais que l'on va très bien s'en sortir," assure Diana Espinoza.

euronews
Juan Diego Flórez échange avec Diana Espinoza à l'approche du concert à Salzbourgeuronews

Juan Diego Flórez répète aux côtés de l'Orchestre dans une ambiance détendue, mais studieuse. "Évidemment, je suis stressé moi aussi d'avoir Sinfonía por el Perú - mon orchestre - avec moi sur scène," reconnaît-il. "Cela me donne de l'enthousiasme et un peu de stress, mais je dois dire que quand je suis arrivé à Salzbourg et que j'ai répété avec eux, le stress a disparu ; je suis sûr qu'ils seront fantastiques," insiste-t-il.

Le ténor interroge la jeune Diana : "Quelle est l'ambiance dans l'orchestre ?" "Je pense qu'on était très nerveux et maintenant, le fait d'être avec ce chef d'orchestre, cela nous donne beaucoup de tranquillité d'esprit et de sécurité car il a un concept très clair, il donne un phrasé très clair aux œuvres et il nous fait sentir en sécurité," lui répond la flûtiste.

Pour le chef d'orchestre espagnol Roberto González-Monjas, la rencontre a été tout aussi inspirante. "Ils ont tellement une idée claire de ce qu'ils doivent faire, ils s'exercent même pendant leur temps libre et ils savent exactement comment faire et quoi faire," dit-il, impressionné. "L'excellence à laquelle ils aspirent, le niveau qu'ils apportent et la fierté qu'ils ont à faire de la musique, je crois que l'on devrait tous voir cela et en tirer des leçons," estime-t-il.

euronews
Roberto González-Monjas et Juan Diego Flórez lors d'une répétition à Salzbourg avec l'Orchestre des jeunes de Sinfonía por el Perúeuronews

"On peut se défouler à travers ce magnifique art"

Pour ces enfants confrontés à des difficultés sociales, accéder à l'une des scènes les plus prestigieuses du monde est une revanche sur la vie. "C'est vrai que l'on a beaucoup de problèmes, mais on peut se défouler à travers ce magnifique art qu'est la musique," explique la contrebassiste Nicole Revoredo qui confie : "Être ici en Autriche, c'est un rêve devenu réalité, pas seulement pour moi."

"Sinfonía a transformé ma vie de toutes les manières possibles dans ma vie personnelle ; cela m'a donné beaucoup plus confiance en moi et m'a offert une perspective de carrière : maintenant, je sais que je veux me consacrer à 100% à la musique," assure sa camarade Diana.

L'appel de Juan Diego Flórez à ses protégés : "Rendez la musique classique différente !"

C'est le moment de vérité : près de 80 jeunes Péruviens sont sur le point d'occuper le devant de la scène lors de l'emblématique Festival de Salzbourg. Avant que le concert ne débute, Diana nous confie le message qu'elle souhaite faire passer aux spectateurs.

"Je veux leur transmettre une vision nouvelle de la musique car on vient d'un autre continent et je veux qu'ils ressentent de nouvelles émotions car on joue aussi de la musique latino-américaine, en plus de la musique classique," dit-elle.

UNITEL
Diana Espinoza et ses camarades lors du concert à SalzbourgUNITEL

Pour Juan Diego Flórez, l'important, c'est que l'orchestre transmette son état d'esprit si particulier. "Ils apportent une chose que l'on ne peut pas entendre dans d'autres orchestres et c'est l'énergie, cette façon de jouer tous ensemble et de bouger tous ensemble, ce côté péruvien, et pour la musique classique aussi, je leur ai dit : Rendez-la différente !" explique-t-il. 

"Ils apportent leur esprit, leur enthousiasme, leur optimisme et leur message : ce message que pour eux, la musique a changé leur vie et ils veulent changer le monde à travers la musique," renchérit le ténor star.

"Mon plus grand rêve : arriver à un million d'enfants"

Au détour d'un programme varié et exigeant du "Barbier de Séville" de Rossini à "Granada" d'Agustín Lara, l'enthousiasme, le niveau et le message de ces jeunes musiciens font mouche auprès des spectateurs salzbourgeois, nombreux affichant un large sourire et applaudissant en rythme lors de certains passages au fil du concert.

UNITEL
Juan Diego Flórez interprète "Granada" aux côtés de l'Orchestre des jeunes de Sinfonía por el Perú à SalzbourgUNITEL

"Tout notre groupe, tout l'orchestre était assez nerveux, mais petit à petit, on a surmonté le stress," avoue la jeune Diana en coulisses, au moment de l'entracte. "Je suis contente parce que la deuxième partie va débuter et j'espère que le public continuera d'apprécier," poursuit-elle avant de retourner sur scène, enthousiaste.

Et le public a effectivement été charmé, se levant en fin de concert pour applaudir à tout rompre, sous le regard ému du mentor de ces jeunes Péruviens. 

"Les rêves nous emmènent au paradis et je ne m'arrête jamais de rêver," confie Juan Diego Flórez. "Mon plus grand rêve, évidemment, c'est d'être capable d'aider davantage de personnes au Pérou et j'aimerais à arriver à un million d'enfants," annonce-t-il dans un large sourire.

Journaliste • Katharina Rabillon